Visage du mal (le) de Tim Lebbon

Perte. Perdu. Perdant. Des termes qui s’appliquent, aux riches, à ceux à qui sourit la fortune, ces bénis de l’existence, alors que ces expressions n’ont aucun sens pour ceux qui représentent l’échelon de base de la société, cette majorité silencieuse qui accomplit ses devoirs, ne se plaint que dans certains lieux et seulement après avoir ingurgité une certaine dose d’alcool en inhalant les miasmes de leur auditoire, et marmonne son désarroi dans des verres à moitié vides qui jamais ne seront à moitié pleins, et qui au final suit une route tracée par ceux qui préparent leur inévitable perte. Lorsque Dan, Megan et leur fille Nikki prennent un vieil homme […]

seigneur des gu

Moi, j’ai jamais fait brûler de chien. D’accord, c’est amusant mais il y a quand même d’autres choses plus intéressantes ! Deux ans après avoir tué Blyth, j’ai assassiné Paul, mon petit frère, pour des raisons différentes et nettement plus fondamentales. Et puis, environ un an après, j’ai encore éliminé ma petite cousine Esmeralda, plus ou moins sur un coup de tête. C’est mon total pour l’instant : trois. Maintenant, ça fait des années que je n’ai plus tué personne et je n’ai pas l’intention de recommencer. Je pense que c’était juste comme une phase que je traversais. En tout cas, moi, au moins, on ne m’a pas surnommé “le […]

testament maudit (le) de F. Paul Wilson

Le Dr Alicia Clayton, un pédiatre qui traite les enfants atteints du sida, vient d’hériter de la maison paternelle. Pour une raison qui lui échappe, son demi-frère, l’ignoble Thomas, veut à tout prix mettre la main sur la demeure familiale. Mais hantée par de douloureux souvenirs, Alicia a l’intention de la détruire. C’est alors que la personne quelle avait engagée pour la seconder décède mystérieusement. Elle va avoir besoin d’un spécialiste. Elle va avoir besoin de Repairman Jack. Repairman Jack n’a pas de nom de famille, pas de numéro de Sécurité sociale, se fait régler uniquement en espèces, et n’hésite jamais à faire usage de la violence ou à mettre […]

Sauveurs d

Juan Bautista est un jeune sauveur d’âme. Il est le partenaire de Fabiola Munoz qui execute son travail avec un professionnalisme qui ne cesse d’épater son collègue. Leur travail est dur, surtout psychologiquement, puisqu’ils doivent traquer les suicidés pour qu’ils soient ressuscités et jugés. Tout se passe pour le mieux dans ce monde où la religion catholique domine les états unis jusqu’au moment où Fabiola va commencer à laisser percer ses goûts pour les jumeaux qui se définissent comme les nouveaux messies. Recruté pour trahir sa collègue, Juan va voir toutes ces certitudes ébranlées. Epoustouflant ! Je trouvais déjà le thème très intéressant mais la façon dont l’auteur l’a traité […]

Prédateurs (les) de Whitley Strieber

Myriam Blaylock est un “vampire”, c’est en tout cas l’appelation qu’on lui donne, mais plus qu’un vampire, c’est une personne éprouvant de l’amour, un amour douloureux car, même s’il lui est possible de transmettre un peu de son immortalité, cela ne va jamais bien loin et c’est une douleur sans cesser répéter lorsqu’elle doit se séparer de son amant(e)… La chaîne se poursuit et elle commence à se lasser de sa vie… Il faut qu’elle arrive à trouver un moyen de conserver ad vitam eternam ses amours, il en va de sa vie ! Quand j’ai commencé cette histoire, je partais sur le préjugé “encore une histoire de vampire” et […]