Eddy Magior à l’école des puissances du néant de Jean-Pierre Bâchet

« Son visage s’éclaira d’un contentement intense, et ses prunelles brillèrent de mille feux éclatants. Tout son corps vibra d’enchantement et la chance s’engouffra concrètement dans sa vie et l’enveloppa d’un halo d’optimisme abyssal. _ Eurêka ! Dit-elle, nous avons décroché la timbale ! Et elle explosa d’une immense joie. _ Je suis flatté de cette manne de monnaie qui tombera bientôt, à profusion dans notre bourse dit Robert sereinement, lui qui en toutes circonstances, restait flegmatique. » « _ Je vous présente monsieur Firminus, un valet austère, mademoiselle Cusenoiré, une cuisinière bonne vivante, mademoiselle Berthus, une gouvernante réservée, et monsieur Jardinacus, un jardinier débonnaire s’occupant de l’immense parc, avec […]