Dans le jardin de Philip K. Dick

j’ai vraiment beaucoup aimé les nouvelles de ce recueil, que j’ai lues personnellement dans plusieurs autres recueils. Certaines sont excellentes, notamment la nouvelle eponyme, qui est assez noire et surprenante. Cependant, les éditions nuits d’avril ont sorti un recueil des premieres nouvelles de Dick, 68 pour une somme de 20e, format beaucoup plus interessant et retraçant l’evolution de l’ecriture de l’auteur. Qui est cette étrange Allison Holmes qui prétend que le monde n’est qu’une projection de son propre esprit, destiné à son seul bonheur ? Comment se fait-il que personne ne se soucie de ce pendu dans le square ? Pourquoi le nouveau moyen de transport instantané qui relie tous […]