Katorga de Jean-Michel Archaimbault

Alexeï, comme un certain nombre d’autres savants, sont condamnés à travailler sans avoir aucune connaissance des raisons qui ont entraînés leur enfermement. Dépouillés de leurs mémoires, ils travaillent jour après jour dans leurs domaines respectifs, attendant que les analyses et autres tests les réhabilitent et leur permettent de retrouver la civilisation. Ignorant tout de leurs fautes, et donc des moyens de corriger leurs erreurs, chaque membre du Katorga, le centre de détention, ils obéissent aux règles. Mais Alexeï, depuis la mort de sa femme, ne supporte plus cette situation et après 5 ans de bons et loyaux services, va tenter de percer les mystères. Les corbeaux volent par bande ; […]