Profondeurs de la Terre (les) de Robert Silverberg

Gundersen, ancien administrateur de la planète Belzagor revient après huit ans passés sur Terre pour faire un pèlerinage et découvrir le secret de la terre de hofman; Cette planète a longtemps été sous domination humaine alors qu’il existe deux espèces autochtones intelligentes. Les Nildors, dont la physionomie n’est pas sans rappeler nos éléphants terrestres (corps et jambes massives, trois cornes ainsi qu’une trompe), herbivores et pacifiques, sont l’espèce dominante alors que les sulidors sont des bipèdes d’environ trois mètres pourvus de griffes acérées et qu’ils sont carnivores. Gundersen a toujours considéré les Nildors comme de simples bêtes, des bêtes intelligentes mais des animaux quand même.

Quand l’indépendance de la planète est prononcée, Gundersen quitte la planète et Seena, son amie et maîtresse, pour rejoindre la Terre. Il reviendra car il est “possédé” par la planète. Ayant participé, avec d’autres terriens à des blasphèmes vis à vis de la religion Nildor, en donnant un semblant de “Renaissance” à l’aide de venin de serpent, Gundersen veut racheter ses pêchés en subissant une renaissance, acte que vit tout Nildor à un moment ou à un autre de sa vie et dont le principe demeure obscur et secret aux yeux des autres espèces. Pour y assister, il lui faut se rendre au pays des Brumes et cela nécessite l’accord d’un Nildor aux multiples naissances. Vol’himyor acceptera qu’il y aille, en compagnie de cinq Nildors devant effectué leur renaissance et sous la protection particulière de l’un d’entre eux, Srin’gahar. La seule condition est de ramener Ted Cullen, un homme qui a assisté à un rite qu’il n’aurait jamais du connaître. Le voyage peut commencer.

Le monde que nous décrit Silverberg est magique, les créatures qui le peuple sont suffisamment différentes pour nous dépayser tout en nous mettant en face de notre incapacité à imaginer d’autres formes d’intelligence que la notre. Cette quête de la purification entamée par Gundersen nous plonge dans une culture certes différentes mais dont la valeur ne fait aucun doute. Une très belle Œuvre que je vous conseille très vivement. De plus, ce livre est paru dans la collection Science-Fiction du Livre de Poche à la présentation très soignée.

Le Livre de Poche (2002) pages ()
En savoir plus

Laisser un commentaire