Mortimer de Terry Pratchett

Les Annales du Disque Monde 4

Il est temps pour Mortimer de devenir un apprenti, d’apprendre un métier mais quel artisan va vouloir de lui ? Afin de trancher ce problème, son père l’amène à la foire à l’embauche, à Montmouton, la Veille des Porchers. C’est seulement au 12éme coup de minuit qu’un personnage étrange va l’embaucher : vêtu d’un robe noire, mince, très mince … squelettique même. En effet Mortimer va devenir ce soir là l’apprenti de la Mort.

Une fois chez son nouvel employeur, il va rencontrer Albert son majordome plutôt ronchon et Ysabell, sa fille adoptive. Puis il va commencer à apprendre les ficelles du métier.

Viendra le jour où Mortimer va devoir accomplir seul sa mission, il va s’agir d’aller chercher l’âme d’une jeune princesse qui doit se faire assassiner par son oncle pour une sombre histoire de succession. Mais à l’ultime instant, la main de Mortimer va dévier et c’est l’assassin qui va périr, troublant alors l’ordre établi des choses et poussant le Disque-Monde vers un tas de problèmes … comme d’habitude.

GIL :
Premier tome où le personnage de la Mort est aussi présent (avant le tome 11, le Faucheur qui lui est totalement consacré) et c’est un régal (encore ! !). Ses interventions dans le monde des vivants et son désir de ressentir ce qu’ils vivent est toujours aussi comique. De son côté, Mortimer va tout faire pour se sortir des ennuis dans lequel il s’est plongé et découvre peu à peu la vérité de ce qui l’entoure.
Un bon tome dans la série.

ETIENNE :
Effectivement, un bon tome après le précédent un peu décevant. Une apparition en guest de Rincevent, une mort dont les états d’ame sont excellents. Quel dommage que Pratchett ne soit pas francais : la mort faisant un bilan de compétence à l’ANPE m’aurait bien plu. Il est vrai que je préfèrerais plus de continuité entre les tomes mais d’un autre côté, cela rend chaque volume lisible indépendamment des précédents.

Pocket (Juillet 1998)235 pages 5.50 € ISBN : 2-266-08068-7
Traduction : Patrick Couton
Titre Original : Mort (1987)

Couverture : de Josh Kirby
L’Atalante 1994

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *