Jackpots de Robert A. Heinlein

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Sous le point des responsabilités : Joe Appleby est un des meilleurs pilotes de Flamme, ces vaisseaux qui permettent de voyager dans l’espace à très grande vitesse. La situation sur Pluton impose de prendre des risques importants, un voyage sous 3G, pour sauver toute une colonie d’humains, en attente de sang pour enrayer une épidémie.

Premier texte du recueil et première bonne surprise pour un lecteur (moi) qui n’avait jamais eu l’occasion de lire du Heinlein… La notion de Hard Science a toujours tendance à me freiner, n’étant pas grand amateur des différentes descriptions techniques mais je ne l’aurai pas classé dans ce domaine, car ces descriptions techniques ne sont pas si « techniques » que cela. Une vraie reflexion est menée sur le sens du sacrifice pour le plus grand nombre dans un récit tout sauf moralisateur, qui ne se pose pas la question de dire si cette décision est juste ou pas. La description du voyage et de l’évolution de la situation de Joe et de son pilote sont à l’image de ce qu’ils vivent, il nous manque des bouts. Le choix de ne raconter qu’à travers les yeux de Joe renforce ce sentiment de « perte » de temps.

Solution non satisfaisante : Les recherches sur l’atome se développent de plus en plus et le premier pays à trouver l’application militaire de ces recherches prendra un avantage certains sur les autres. Heureusement, ce sont les américains qui font la découverte de la « poussière » capable de tuer des quantités de population importante avec des moyens très faibles. Le Général Manning suit ces avancées de très près, s’appuyant sur John, un militaire réserviste. Les Etats-Unis veulent imposer une paix mondiale s’appuyant sur leur découverte…

Quelques années avant le drame que seront Hiroshima et Nagasaki, Robert Heinlein avait clairement identifié les risques liés à l’armement nucléaire et nous propose dans cette nouvelle une réflexion sur la gestion d’une telle arme : doit-on imposer la paix par la force, dans un équilibre de la terreur ou doit-on créer une coalition de pays qui tous pourraient gérer cette arme de destruction massive ? La vision proposée est celle d’un militaire, éclairé scientifiquement parlant, et qui va tout mettre en œuvre pour protéger les populations quelques soient les décisions à prendre. Une réflexion qui est toujours d’actualité, même si de nos jours, nous avons un équilibre dû à une possession « étendue » de l’arme. Pourtant, comme le montre Heinlein dans cette nouvelle, cet équilibre par la terreur, n’est pas suffisant pour garantir la sérénité de la paix.

La boîte de Pandore est une proposition à sens unique. On peut faire des saucisses avec un cochon, mais pas un cochon avec des saucisses. Les oeufs cassés le restent. « Tous les chevaux du roi et tous les hommes du roi ne peuvent remettre Humpty Dumpty en un seul morceau. »

Je suis bien placé pour le savoir : j’étais l’un des hommes du roi.

La création a pris huit jours : D’étranges boules de feu et des artefacts se répandent dans le monde. Deux savants, Graves et Bill, vont tenter de percer ce mystère…

La création a pris huit jours va nous mettre en face de notre vision du monde et surtout de notre place dans la grande hiérarchie des espèces pensantes. Persuadés que nous sommes d’être l’espèce intelligente de la Terre, la situation dans laquelle va se retrouver Graves et Bill n’est pas loin de nous donner une bonne petite tape derrière la tête… Et si tout n’était question que de perspectives ? Probablement la meilleure nouvelle parmi les quatre, j’ai trouvé le cheminement intellectuel de nos deux cerveaux tout à fait logique et particulièrement intéressant. C’est sûr que j’aurai été bien curieux d’avoir une fin plus « définitive » ou en tout cas qui aurait permis de trancher sur l’origine et la véracité de ces éléments…

Une année faste : Alors que Potiphar Breen est en train de consulter les faits divers, une jeune femme, Meade Barstow, commence à se déshabiller à la station de bus adjacente. Potiphar la prend sous son aile et tente de savoir quelles sont les raisons qui l’ont poussées à cette action, car ce phénomène d’effeuillages se répand à travers les États-Unis et qu’en tant que statisticien, Potiphar aimerait bien comprendre le phénomène et l’analyser.

Cette nouvelle démarre de façon plutôt cocace, puisque nous avons le droit à un effeuillage d’une jeune femme (mais ne vous inquiétez pas, cela reste très correct) et pire cela semble être devenu monnaie courante dans cette Amérique. La question est de savoir à quoi sont dus ces évènements qui semblent annoncer une periode bien sombre pour l’humanité. A travers les yeux du statisticien, nous allons marqué toute cette évolution et il s’agira de faire attention de ne pas se prendre au jeu et de faire ces rapprochements dans la vie réelle.

Je pense que nous sommes des lemmings…

Pour conclure, ces quatre nouvelles, liées sous « Jackpots » montrent que l’homme à tout moment peut décrocher le « Jackpot » mais dans chacune de ces nouvelles, ce n’est pas bénéfique… Pour les personnes qui ne connaitraient pas Robert A. Heinlein, profiter de l’occasion qui vous ait donné pour le découvrir, ce recueil vaut vraiment le coup. Et puis, je trouve que la couverture est particulièrement bien réussie, réalisée par Scott Blair.

Ces nouvelles sont l’exemple typique que la science-fiction n’est pas uniquement une lecture « distractive » mais aussi une reflexion sur le monde qui nous entoure… Tout en gardant une qualité d’écriture indéniable ! Robert A. Heinlein positionne l’homme au centre du questionnement et notamment ces choix et leurs conséquences directes… D’ailleurs, c’est assez étonnant car dans chacune des nouvelles, aucune « solution » à la question n’est donnée : des pistes certes, mais à chacun de se faire son opinion.

ActuSF (Mars 2011) – 233 pages – 15,00€ – 9782917689264

Couverture : Scott Blair

« Elle se déshabille au milieu de la rue, et personne n’y prête attention. Cette jeune femme tout en courbes est le trois cent dix-neuvième cas, si on en croit les statistiques. Mes statistiques. Étudier les gens, c’est ma manière à moi de comprendre notre époque. Un seul de ces cas, c’est de la folie ; tous regroupés, ils confèrent au suicide de masse. Nous ne sommes pas des lemmings, mais nous en prenons le chemin. »
L’Année du grand fiasco

Auteur culte de l’Âge d’or de la science-fiction, pygmalion de toute une génération et personnalité controversée s’il en est, Robert A. Heinlein fut un des écrivains les plus prolifiques de son temps. On lui doit quelques incontournables de la science fiction comme Révolte sur la Lune, En terre étrangère, Étoiles, garde-à-vous ! et son impressionnante Histoire du futur. Jackpots, réunit quatre nouvelles rares, dont une inédite, qui allient vraisemblance et frisson, plausibilité scientifique et sense of wonder. Une incursion dans l’univers riche et dense de Robert A. Heinlein.

Titres Originaux et traductions :

  • Sous le poids des Responsabilités : Sky Lift traduit par Jean-Pierre Pugi
  • Solution non satisfaisante : Solution Unsatisfactory traduit par Eric Picholle
  • La Création a pris huit jours : Goldfish Bowl traduit par Aurélie Villers
  • Une année faste : The Year of the Jackpot traduit par Eric Picholle
Jackpots de Robert A. Heinlein, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *