Petites morts de Laurent Kloetzer

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (2 votes pris en compte)

Suite à une de ses nombreuses aventures avec la gente féminine, Jaël de Kherdan, écrivain, se retrouve obligé de répondre à un double duel, et bien qu’il soit une fine lame, son adversaire est lui aussi de taille.

Il faut avouer que Jaël ne s’embarrasse que très peu des convenances et on verra au cours de ses aventures que ni l’âge, ni l’état de santé de la femme ne sont des obstacles…

Elle la puisa dans ses veines, dans ses entrailles, dans tous les recoins de son corps. Elle extirpa tout ce qui était plombé, sombre, pesant… Et la fleur énorme, puissante, jaillit de son ventre, ouvrit à la lune ses corolles de suie.

Yoann : Petites Morts est un sortilège littéraire envoûtant. J’ai rarement ressenti une émotion artistique aussi intense qu’en épousant l’univers de Jaël de Kherdan. Dans un monde où les contours de la réalité se meuvent, notre héros, bretteur, poète et séducteur compulsif est entraîné dans une quête initiatique et sensuelle, où chaque amante devient un royaume, une épreuve, une aventure, une odyssée alchimique, une conquête. Toute en nuances et en circonvolutions, la plume majestueuse de Laurent Kloetzer dessine avec talent, un univers onirique ancré dans la Renaissance où rêve et réalité s’entremêlent dans une fusion poétique qui confine au sublime. Les lumières et les ombres de l’âme humaine sont transfigurées dans ce roman qui pourrait être extrêmement sulfureux si son auteur ne maniait pas les mots et les sentiments avec une délicatesse et une tendresse digne des plus grands poètes. Je vous invite donc à un voyage magique et surnaturel aux pays du désir, des jardins à rotondes, des masques, des ombres, des duels, du Tarot, des jeux érotiques et des magiciennes qui tourmentent l’âme des héros et les conduisent à tenter de comprendre le mystère de l’Amour et de l’Âme. Attention, chef d’œuvre !

Allan : Petites morts m’intriguaient et je me suis donc plongé très rapidement dans les aventures de notre Casanova. Pourtant, après une première scène de combat assez sympathique, je ne me suis pas passionné pour les 5 histoires qui composent ce livre, 5 histoires mettant en avant les rencontres du héros avec des femmes, à mi-chemin entre rêves et réalités.

Ce n’est pas le style de l’auteur, mais bien le rythme inhérent à des histoires d’amour qui m’a un peu rebuté. Je ne pensais pas que ce titre serait autant orienté sur le rapport entre Jaël et les femmes, je pensais avoir un peu plus de peps et d’action, il faut donc juste conclure que je n’étais  pas le meilleur public pour juger ce titre ;).

A noter une superbe couverture d’Alain Brion.

Mnemos (Janvier 2012) – Dédales – 280 pages – 20.50€ – 9782354081317
Couverture :
Alain Brion

Libertin, bretteur, Casanova imaginaire, écrivain, menteur, tel est Jaël de Kherdan…
Jeunes filles en fleur ou dames aux mœurs légères, les femmes l’aiment et l’entraînent tour à tour dans leurs jardins secrets. Éva la lunaire, Léora la solaire, la magicienne Kirsten, Mademoiselle Belle, Sara la bravache… Toutes ont succombé à son verbe et à son charme. Mais quand la fête tourne au cauchemar, quand l’amour mène aux larmes et le sexe à la souffrance, Jaël s’enfuit toujours, pour recommencer ailleurs, autre part, une nouvelle histoire.
De songe en songe, le rêve et la réalité se confondent dans cette fanatise légère et élégante où jeux de miroir et de plume s’entremêlent pour un plaisir de tous les sens. 

Petites morts de Laurent Kloetzer, 8.0 out of 10 based on 2 ratings

Un commentaire sur “Petites morts de Laurent Kloetzer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *