le chacal de nar de John Marco

Des tyrans et des rois 1

Cela faisait un bout de temps que je n’avais pas lu de médiéval fantastique. Il faut dire que le schéma classique bons contre méchant dans un monde que ne renierait pas Tolkien avait fini par me lasser. Ce qui m’avait donc attiré dans ce livre est qu’apparemment il cassait ce scénario. Et je ne me suis pas trompé, le héros est loin d’être un sauveur parfait mais ressemble plus à un homme ordinaire pris dans les tourments de la guerre, qui est loin d’être glorieuse. John Marco montre qu’on ne sort pas indemne d’un conflit, que les ennemis d’hier peuvent se révéler les alliés d’aujourd’hui et inversement. De même, il est bien difficile dans la première partie du livre, de définir le «bon » camps du mauvais. Il est utile de signaler qu’il s’agit du premier roman de John Marco et qu’il s’en sort malgré tout très bien. Seul bémol, un monde peut être pas assez fouillé et un peu trop simpliste mais cela est compensé par un bon suspense où les retournements de situation ne manquent pas. John Marco nous offre donc une première Œuvre d’une rare maturité. Un écrivain à surveiller de très près donc .

Pour l’empereur de Nar, il est son général le plus talentueux. Il mène ses troupes dans les contrées sauvages de Lucel Lor, afin de soutenir le pouvoir corrompu et factice du daegog, leur dernier monarque, face à des fanatiques religieux qui veulent le renverser.
Pour Tharn, le chef religieux de Lucel Lor, il est le chacal de Nar, celui qui apporte la mort et la destruction avec son armée bardée de fer et ses machines crachant le feu.
Mais pour lui-même, il n’est qu’un pion dans un jeu qui le dépasse. Le prince Richius Vantran n’est ni un monstre sanguinaire, ni un héros mais un homme pris dans une guerre dont il ne voit pas d’issue. S’il l’emporte, il se damnera lui-même en défendant une cause qu’il abhorre. S’il échoue, il perdra son titre, son royaume et le respect de ses concitoyens.

Bragelonne (Mars 2003)460 pages 9.99 € ISBN : 2-914-37043-1 Titre Original : The Jackal of Nar (2003)

Couverture : de Stéphane Collignon

Laisser un commentaire