Ch

L’action se déroute à la fin du XIXème siècle, près du village de Werst, en Transylvanie. Ici se dresse le Château des Carpathes, complètement abandonné depuis le départ du dernier représentant de ses seigneurs.

Un jour, le berger du village découvre qu’une fumée s’échappe du château délabré. Les villageois ne réussiront pas à élucider le mystère…

C’est alors que le comte Franz de Telek, qui voyage pour oublier la mort de sa fiancée, la cantatrice Stilla, arrive à Werst…

Je n’ai pas envie de pousser plus loin le résumé car le plaisir de ce roman réside dans la découverte de l’intrigue, dans le jeu des personnages. Confiné dans une atmosphère brumeuse et lourde, le récit avance lentement, trop lentement à mon goût. Malgré cela, le dénouement en vaut la chandelle (si je puis dire…). On ne retrouve pas ici le souffle épique auquel on pourrait s’attendre : point de grands voyages, ni de capitaine au long cours, mais des personnages brisés au sein d’une atmosphère écrasante…

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici les premières phrases du Château des Carpathes :

«Cette histoire n’est pas fantastique, elle n’est que romanesque. Faut-il en conclure qu’elle ne soit pas vraie, étant donné son invraisemblance ? Ce serait une erreur. Nous sommes d’un temps où tout arrive, – on a presque le droit de dire où tout est arrivé. Si notre récit n’est point vraisemblable aujourd’hui, il peut l’être demain, grâce aux ressources scientifiques qui sont le lot de l’avenir, et personne ne s’aviserait de le mettre au rang des légendes.»


L’action se déroute à la fin du XIXème siècle, près du village de Werst, en Transylvanie. Ici se dresse le Château des Carpathes, complètement abandonné depuis le départ du dernier représentant de ses seigneurs.

Un jour, le berger du village découvre qu’une fumée s’échappe du château délabré. Les villageois ne réussiront pas à élucider le mystère…

C’est alors que le comte Franz de Telek, qui voyage pour oublier la mort de sa fiancée, la cantatrice Stilla, arrive à Werst…

Près du village de Werst, en Transylvanie, se dresse le château des Carpathes qui, depuis le départ du dernier représentant de ses seigneurs, Rodolphe de Gortz, est complètement abandonné et fui par tous tant les rumeurs
alarmantes et de folles légendes circulent à son sujet.
Un jour, une fumée est aperçue au faîte du donjon. Malgré leur peur, le jeune forestier Nic Deck et le docteur Patak
partent en reconnaissance et sont victimes de phénomènes surprenants.
Peu après ces événements, le comte Franz de Telek qui voyage pour oublier la mort de sa fiancée, la cantatrice Stilla, arrive à Werst. Apprenant que le château des Carpathes appartenait à celui qui l’avait maudit au moment du décès de la Stilla, il décide de s’y rendre…
Dans ce roman envoûtant, Jules Verne s’affirme comme un maître de la littérature fantastique.

Le Livre de Poche 256 pages 4.00 € ISBN : 2-253-01329-3 Couverture : Hetzel
Hetzel 0000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *