Ad Vitam de Pascal Dupin

C’est très déstabilisant de lire un livre se déroulant dans un environnement géographique connu. Personnellement, j’habite entre les 2 lieux principaux de l’ouvrage et donc, je visualise parfaitement: autant cela donne un réalisme et une grande cohérence au déroulé de l’intrigue, au timing de l’action, à la description des lieux…, autant cela amène un léger malaise d’imaginer qu’on pourrait reconnaitre des personnages en ouvrant le Progrès !

Cette manière d’écrire dans un environnement géographique très réaliste m’a fortement rappelé les titres du Poulpe. D’autres aspects m’ont d’ailleurs rappelé cette collection : l’intrigue nouée autour des notables et des petits barons locaux, les malfrats réalistes…

Si l’histoire n’est pas très originale : à la suite d’un accident, un homme se découvre d’étranges pouvoirs, en revanche, j’ai été impressionné par la maîtrise du déroulé de l’intrigue: pas de phrase superflue, pas de descriptions laborieuses, pas de lourdeur dans les dialogues, tout est bien amené et s’enchaine. Un des rares livres lu récemment que je n’ai pu lacher avant la fin. On sent que les relectures et réécritures ont dû être nombreuses.

L’aspect fantastique est également bien traîté : même s’il est peu original il est réaliste. Pour ceux qui aiment le fantastique léger s’appuyant plus sur l’ambiance que sur le surnaturel.

Et la plus grande réussite, à mon avis, reste d’avoir proposé une fin éclatante, inattendue mais cohérente, appelant presque une suite.

Julien, mécanicien sur la centrale nucléaire de Saint-Alban et secouriste du travail est aussi un grand amateur de boules lyonnaises. Suite à un traumatisme crânien survenu au cours d’une compétition, Julien éprouve d’étranges sensations au contact des autres. Ces sensations lui confèrent en réalité d’étonnants pouvoirs qu’il découvrira au fur et à mesure de l’intrigue et qui vont le plonger, lui et ses proches, au cŒur de l’enfer.
Entre polar et anticipation, Ad vitam entraîne le lecteur dans une machination diabolique qui n’est peut-être pas si invraisemblable que cela…

Zinedi (juin 2005)17.00 € ISBN : 284859019X Couverture : Franck et Pascal Perrot

Laisser un commentaire