Alone contre Alone de Thomas Geha

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Alone 2

Réfugié sur une ile de l’Atlantique, Pépé, Grise, Flo, Gaby et Nicolosse se détendent en explorant les ruines richement fournies en spiritueux de l’ile, se régalant du gibier peu farouche qui y pullule. Mais voilà, des affreux débarquent rapidement et débarquent sur l’ile un beau matin. Heureusement, les amis les avaient repérés depuis belle lurette et les attendaient de pied ferme, ce qui n’a pas empêché Nicoloss d’ y passer. Au passage, ils apprennent que ces hommes avaient été envoyés par Argento, qui contrairement à ce que croyait Pépé, n’était pas mort, de quoi les inquiéter sérieusement puisqu’ils décident de se séparer pour ne pas impliquer Flo et Gaby dans une affaire qui ne les concernent pas.

Et voilà Pépé et Grise à nouveaux seuls sur les routes, comme dans le bon vieux temps. Sauf que le bonheur pépère ne dure pas longtemps, car dans des marécages aux alentours de la Gironde, ils croisent la route d’un mystérieux alone aux traits asiatiques. Il capture Grise et parvient à blesser mortellement Pépé sans que celui-ci ait seulement pu se défendre. Mais par un heureux coup du sort, un convoi de Rasses découvre Pépé juste avant qu’il n’y passe et le soigne. Malgré la gentillesse de ces Rasses, itinérants mais des Rasses quand même, Pépé n’a plus qu’une idée en tête, récupérer sa Grise bien aimée.

Ce qu’il n’imaginait pas, c’est qu’il lui faudrait s’allier avec ses pires ennemis et mener une guerre à travers la France pour y parvenir, jusqu’au duel final, celui des champions des deux armées, lui et le mystérieux ravisseur de Grise. Un duel qui n’a pas que l’amour pour enjeu.

Alone contre Alone est la suite de A comme Alone, le roman post-apocalyptique que nous avait offert Thomas Géha en 2005. Petit rappel des faits, après une catastrophe technologique, la majeure partie de l’humanité a péri massacrée par les machines qu’elle avait construites ou par les troubles qui ont suivi la catastrophe. Les survivants se sont rassemblés dans quelques communautés éparpillées à travers le monde. Mais certains ont refusé cette vie de misère et se sont lancés sur les routes, préférant leur liberté à la sécurité, ce sont les alones. La plupart d’entre eux, tels Pépé et Grise, sont animés par le sens de la justice. Mais ils vont découvrir que tous les alones ne sont pas comme eux.

Soyons honnête, A comme Alone était un bon roman, Alone contre Alone est encore meilleur. Plus long, plus réfléchi, plus abouti. Alors que le premier roman n’était au fond que la réunion de trois histoires se suivant chronologiquement, nous avons là une vraie histoire avec une intrigue pleinement développée. Certes Thomas Géha reprend la vieille intrigue, l’enlèvement de Grise, mais cette fois-ci, Pépé a un vrai défi, car laissé pour mort par un autre alone, il veut non seulement récupérer la femme qu’il aime, mais aussi laver l’affront qui lui a été fait. Et pour son honneur, il est prêt à tout, même à pactiser avec ses anciens ennemis. Nous avons dépassé le stade de l’action brute et avons enfin trouvé tout ce qui allait avec, une histoire digne de ce nom.

Désormais Thomas Géha justifie les actes de Pépé, supprimées les quelques incohérences qui pouvaient subsister, explicités certains détails qui empêchaient une complète compréhension de l’histoire. Et en même temps, alors même qu’il s’éloigne du style de l’auteur auquel il rend hommage, il ne peut s’empêcher de rapprocher les deux histoires avec des situations similaires, bien que traitées, voire vues, différemment. Ce n’est plus qu’un lointain hommage, car Alone contre Alone n’est pas la fanfic que pouvait être A comme Alone, le roman se suffit à lui même, les intrigues s’entremêlent, les histoires de chacun forment une toile d’interactions complexe qui donne toute sa force à ce roman, où malgré des conditions de vie hostiles, les hommes parviennent à maintenir envers et contre tout les germes de la civilisation.

En conclusion, Alone contre Alone est meilleur que le premier tome. Histoire mieux construite, personnages plus profonds, style plus affirmé, moins flamboyant. On peut vraiment commencer à s’attacher aux aventures de Pépé, il n’est plus seulement un héros un peu étranger confronté à de méchants rassemblés. Thomas Géha nous montre qu’il a vraiment gagné en maturité et en aisance dans l’écriture de romans, ça promet.

Pépé est un Alone, l’un de ceux qui errent sur les autoroutes sauvages d’une France post-cataclysmique, en proie aux hordes de pélerinceurs, aux monstrueuses voitortues, aux mutants diaboliques et aux fanatiques de tous bords. Il cherche Grise, la femme qui l’a élevé et qu’il aime encore. Mais y a-t-il encore de la place pour ce sentiment dans un monde sans pitié ? Qui triomphera ? A comme Amour ou A comme Anarchie ? A comme Apocalypse ou A COMME ALONE…
Black Coat Press Riviere Blanche (Mars 2008)236 pages 9.99 € ISBN : 9781934543337 Couverture : Juan
2000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *