Dérobade de Jess Kaan

Quand Lune Saigne : Philip voit tout ce sang partout, sa femme morte, son fils tué… Que s’est-il passé exactement ? Il ne se souvient plus très bien : en tout cas sa femme Angie le poursuit, il faut absolument qu’il se débarasse de ce fantôme…
Ils ne pouvaient pas avoir d’enfants, mais notre homme s’est bien souvenu des légendes de sa grand-mère et cela lui a permis de l’avoir cet être tant désiré… Mais pour quel résultat…

London Calling : Qui se soucierait de la mort d’un clochard qui plus est quand il a laissé une lettre pour indiquer les causes de son suicide ; à vrai dire, pas grand monde mais pourtant une lettre envoyée aux bonnes personnes entraîne une enquête un peu plus appronfondie : tellement approfondie que le sergent Grawith va voir un côté disons pour le moins étrange de Londres.

Dionée : Par cette sombre soirée, la petite famille aurait préférée restée toute seule, tranquillement installé devant une énième rediffusion de Fantomas… Malheureusement, un clandestin vient les déranger, prenant le fils de famille en otage pour que le père le suive et l’aide.

Iliana Letchawa : 2070 : deux agents fédéraux vont annoncer Léna la mort de sa petite fille Iliana, connu pour terrorisme dans un monde où la police s’est privatisée et la misère s’est répandue.

Sukkal : en 2081, la terre est dévastée par une terrible guerre opposant les hommes… aux Anges : Lukaç a grandi dans ce monde et il est en guerre permanente : la mort de sa soeur le poussera à une action suicidaire contre un des émissaires des anges : un Sukkalin…

Katzentreu : Quand vous rencontrez la femme de votre vie (en tout cas, ça en a l’air) mais que votre chatte ne le supporte pas vous n’avez pas d’autre choix que de vous séparer de l’une ou de l’autre : Faites le bon choix !

An Urban and Modern Faery Tale – enfin presque : Mo et ses amis tout occupé qu’ils sont à jouer les taggers, ne comprennent pas pourquoi cette femme gothique s’en prend à eux escortée de son armée de sept nains… Ils commencent à être encore plus surpris quand ils se retrouvent entraînées dans un combat entre cette dame en noire et une dame en blanc secondé par un loup, une grand mère et autres corbeaux… Quand les descendantes de Perrault et Grimm s’empoigne à coups de contes de fées et que leurs personnages viennent empiéter sur la réalité gare à vous !

Rustbelt : L’entreprise SOELLO, sous traitant pour la boite emploiyant la plupart des employés de cette petite ville du nord est, sur le point de couler ; d’ailleurs, il a déjà perdu son emploi et c’est avec beaucoup de hargne qu’il veut se venger ! Il va donc au cimetière dans le but de souiller la tombe du créateur de l’entreprise aux moeurs si particulière… Tout ne se passe pas comme prévu…

Le Bayou : Pourquoi a-t-il fallu que ce soit lui, Hank Matthews, avocat de son état, qui est été envoyé pour négocier le rachat de se terrain, c’est complètement paumé et en plus, une étrange ambiance y règne…

Ca partait mal, la première nouvelle Quand Lune Saigne m’a profondément gênée et j’avoue déplue : pourquoi ? Parce qu’il y est question d’enfants et que disons c’est plutôt sanglant – pour ne pas dire qu’il s’agit d’un vrai carnage… Probablement mon côté parent qui ressort…
Les autres c’est une autre affaire: l’ambiance qu’arrive à générer Jess nous entraîne sur des sentiers peu communs du fantastique ce qui permet de pardonner le côté un peu trop clinique de certaines scènes (par exemple dans la nouvelle Dionée quand est décrit avec minutie l’absorption du corps par la maison… trop chargé d’hémoglobine à mon goût tout comme la nouvelle Bloody Venise).
Ce qui ne remet nullement en question la qualité de ses nouvelles dont les histoires sont très bien pensées, il s’agit vraiment du côté sanglant que je n’affectionne que très peu.
Et toutes ne sont pas aussi teintées de sang : il s’agit même d’une petite minorité…
Certains thèmes reviennent mais avec des angles différents : les mondes parallèles avec la face cachées des grandes villes, leur côté obscur ; la revanche de la nature sur l’homme (notamment dans la nouvelle Dérobade où nous voyons la forêt se venger des ravages l’homme ou encore Dieu… Ce qui permet de voir comme nous le promettait le quatrième de couverture, une mythologie en création…
Certaines sortent, à mon avis, vraiment du lot : je pense notamment à An Urban and Modern Faerie Tale où la lutte entre les descendantes de Grimm et Perrault est une lutte à mort entre elles mais aussi entre les personnages créés par leurs aieux respectifs mettant en danger les sociétés Paradise Inc et Inferno Gmbh qui se trouverait bien désorganisées en cas d’Apocalypse anticipée. Bourré d’humour et de fusils !
Une mention spéciale pour Le Bayou. Pourquoi ? je serais bien incapable de vous le dire mais elle m’a marqué… l’ambiance, l’espoir dans la nature humaine, la foi dans la justice peut-être…
On l’aura compris, les nouvelles qui composent le recueil sont toutes différentes et intéressantes tant elles nous surprennent, toutes sans exception, et malgré le bémol que j’ai mis quant à deux nouvelles, je recommande très vivement Dérobades

Quand Lune Saigne : Philip voit tout ce sang partout, sa femme morte, son fils tué… Que s’est-il passé exactement ? Il ne se souvient plus très bien : en tout cas sa femme Angie le poursuit, il faut absolument qu’il se débarasse de ce fantôme…
Ils ne pouvaient pas avoir d’enfants, mais notre homme s’est bien souvenu des légendes de sa grand-mère et cela lui a permis de l’avoir cet être tant désiré… Mais pour quel résultat…

London Calling : Qui se soucierait de la mort d’un clochard qui plus est quand il a laissé une lettre pour indiquer les causes de son suicide ; à vrai dire, pas grand monde mais pourtant une lettre envoyée aux bonnes personnes entraîne une enquête un peu plus appronfondie : tellement approfondie que le sergent Grawith va voir un côté disons pour le moins étrange de Londres.

Dionée : Par cette sombre soirée, la petite famille aurait préférée restée toute seule, tranquillement installé devant une énième rediffusion de Fantomas… Malheureusement, un clandestin vient les déranger, prenant le fils de famille en otage pour que le père le suive et l’aide.

Iliana Letchawa : 2070 : deux agents fédéraux vont annoncer Léna la mort de sa petite fille Iliana, connu pour terrorisme dans un monde où la police s’est privatisée et la misère s’est répandue.

Sukkal : en 2081, la terre est dévastée par une terrible guerre opposant les hommes… aux Anges : Lukaç a grandi dans ce monde et il est en guerre permanente : la mort de sa soeur le poussera à une action suicidaire contre un des émissaires des anges : un Sukkalin…

Katzentreu : Quand vous rencontrez la femme de votre vie (en tout cas, ça en a l’air) mais que votre chatte ne le supporte pas vous n’avez pas d’autre choix que de vous séparer de l’une ou de l’autre : Faites le bon choix !

An Urban and Modern Faery Tale – enfin presque : Mo et ses amis tout occupé qu’ils sont à jouer les taggers, ne comprennent pas pourquoi cette femme gothique s’en prend à eux escortée de son armée de sept nains… Ils commencent à être encore plus surpris quand ils se retrouvent entraînées dans un combat entre cette dame en noire et une dame en blanc secondé par un loup, une grand mère et autres corbeaux… Quand les descendantes de Perrault et Grimm s’empoigne à coups de contes de fées et que leurs personnages viennent empiéter sur la réalité gare à vous !

Rustbelt : L’entreprise SOELLO, sous traitant pour la boite emploiyant la plupart des employés de cette petite ville du nord est, sur le point de couler ; d’ailleurs, il a déjà perdu son emploi et c’est avec beaucoup de hargne qu’il veut se venger ! Il va donc au cimetière dans le but de souiller la tombe du créateur de l’entreprise aux moeurs si particulière… Tout ne se passe pas comme prévu…

Le Bayou : Pourquoi a-t-il fallu que ce soit lui, Hank Matthews, avocat de son état, qui est été envoyé pour négocier le rachat de se terrain, c’est complètement paumé et en plus, une étrange ambiance y règne…

S’il ne fallait qu’une erreur pour perdre jusqu’à sa nature d’homme, ou passer une nuit dans les bayous pour la retrouver ? Pousser au bout une enquête jusqu’à découvrir l’inconcevable, assumer ou renier, quel qu’en soit le prix, l’héritage de ses pères ? Que nous devions lutter contre des anges, ou livrer des passants à d’obscures puissances ? Peut-on échapper à l’univers tel qu’il est, ou même, et surtout, à ce que nous sommes ?
11 portraits à la sanguine d’un monde en déliquescence, des usines désaffectées du Nord aux envers cauchemardesques de Londres ou de Venise : la cité et la forêt sont en guerre et, d’étranges contes de fées en apocalyptiques futurs, déchirent nos consciences…

Oxymore Epreuves (Mai 2004)282 pages 13.80 € ISBN : 2-913-93941-4 Couverture : Sébastien Bermès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *