Fant

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Les aventures d’Andrew Singleton 1

Andrew Singleton, le fils d’un spirite américain renommé, et Jack Trelawney, son plus fidèle ami, ont décidé de s’installer à Londres pour exercer le métier de détective. Nous sommes en 1932 et c’est avec surprise qu’ils verront sonner à leur porte Lady Conan Doyle, la veuve du célèbre écrivain créateur du non moins célèbre Sherlock Holmes. Elle s’adresse à eux du fait de la filiation d’Andrew, qui le prédisposerait à son avis à une plus grande ouverture d’esprit vis-à-vis du spiritisme.
Elle se trompe fortement puisque le jeune homme exècre cette discipline et souhaite profiter de fait de l’occasion qui lui est donné de montrer à quel point le spiritisme est affaire de brigan.
Pourtant, au-delà du fait qu’un fantôme semble hanter le 221 Baker Street, de mystérieux meurtres secouent Londres, reprenant les crimes des plus sombres personnages de la littérature victorienne.

Ce titre est le premier volume des aventures des détectives Singleton et Trelawney et le deuxième volume est déjà paru chez le même éditeur (Il s’agit des Portes du Sommeil).
Il est tout d’abord intéressant de voir une Œuvre incluant du fantastique s’insérer dans la collection Grands Détectives de 10-18 peu connu du fait pour la publication de tels ouvrages, et cela marque peut-être un tournant – en tout cas, espèrons-le, dans leur façon d’aborder les mauvais genres – ; En effet, nous le répétons souvent mais les séparations entre les genres sont rarement aussi ranchées qu’on voudrait bien nous le faire croire et cette première aventures des deux jeunes hommes en est une nouvelle preuve.
Ecrit avec un style qui ne dépaillerait pas avec l’époque à laquelle il est sensé s’être produit, c’est-à-dire dans les années 1930.
Il est très agréable de voir avec quel soin ce roman a été écrit, avec quel précision Fabrice à réunit tous les indices et notamment la connaissance qu’il a des Œuvres entre autres de Bram Stocker et Conan Doyle.
Je ne sais pas si toutes les informations qui sont données sur l’intérêt croissant de Lord Doyle pour le spiritisme est réel ou s’il s’agit uniquement de fiction pour asseoir le récit : toujours est-il que rien dans le texte ne semble sonné faux.
S’il est une chose que je regrette, c’est peut-être que nous voyions dès à présent la liste des titres ou en tout cas des aventures que les deux hommes vivront ensemble.
Un très bon roman policier avec une bonne dose de fantastique dans une époque bien révolue… Dépaysement assuré !

Londres, 1932. Depuis que la municipalité a attribué à la maison du major Hipwood le n°221 à Baker Street, le salon du premier étage semble hanté. S’agit-il d’un esprit, comme le prétendent certains ? Existe-t-il un lien entre ces manifestations et la série de crimes qui ensanglante Whitechapel et les beaux quartiers de West End ? Motivée par un funeste pressentiment, lady Conan Doyle, la veuve de l’écrivain, sollicite l’aide de deux détectives amateurs, Andrew Singleton et James Trelawney. Lors d’une séance de spiritisme organisée à Baker Street, ces derniers découvrent avec effarement l’identité du fantôme. Et quand ils comprennent que les meurtres à la une des journaux imitent ceux commis par Jack l’Eventreur, Dracula, Mr Hyde et Dorian Gray, nos jeunes enquêteurs sont pas près d’oublier. Un hymne enflammé à la littérature victorienne et des monstres sacrés !
10-18 Grands Détectives (18 janvier 2008)245 pages 7.80 € ISBN : 9782264045027 Couverture : Bettman Corbis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *