Un vaisseau fabuleux et autres voyages galactiques(un) de Philip K. Dick

L’heure du Wub : Les visites sur les autres planètes sont toujours l’occasion de ramener des animaux autochtones alors pourquoi pas ce lointain cousin du cochon, le wub, qui en plus est un agréable philosophe ?
Le Canon : L’attaque qu’essuie le vaisseau est aussi violente que soudaine, d’autant que la planète semble avoir été ravagée par une guerre nucléaire. Alors qui leur tire dessus ?
Monsieur le vaisseau : Tous les moyens ont été employés pour forcer le barrage de la défense ennemie mais les mines biologiques ne semblent pas souffrir des attaques des terriens. L’idée serait peut-être de faire un vaisseau à cerveau humain…
Les joueurs de flûte : Les militaires présent sur cette planète subissent un mal étrange… Tous se prennent pour des plantes. l’envoi d’un psy semble indispensable mais pourra-t-il percer le mystère ?
Colonie : Quand il se fait attaquer par son microscope, Lawrence pense à un coup de fatigue ; il faut voir qu’il essaie de trouver une possible bactérie qui pourrait nuire aux colons futurs de la planète.
Les Braconniers du cosmos : Ce peuple arachnide n’a pourtant rien à faire dans la zone terrienne mais il semble bien venir chercher quelque chose sur chacune des 10 planètes… Et ils savent exactement quoi…
Tant qu’il y a de la vie… : La guerre se révèle de plus en plus nécessaire pour conserver les nouvelles technologies mais quel en sera le prix ?
Tony et les bêtes : Tony a toujours habité sur cette planète habité par les “bêtes” et il ne comprends pas ce qui se passe et en quoi la guerre qui semble tournée à l’échec pour les terriens va jouer sur sa vie…

Si vous ne connaissez pas l’esprit torturé de Philip K. Dick (à qui l’on doit entre autres les livres dont sont tirés Minority Report et Paycheck), ce recueil de nouvelles est un bon moyen de plonger de son étrange monde.
A travers ces nouvelles, l’auteur va vous étonner par son esprit de dérision et par son imagination.
Loin d’être un texte à prendre uniquement au premier degré – chose que l’on reproche assez facilement aux littératures de l’imaginaire – Philip K. Dick prend appui sur des textes de ficiton pour nous mettre en face de nos erreurs de tous les jours et face à notre incapacité chroniques à mener une vie calme et paisible.
L’exemple le plus clair de cet état d’esprit est la nouvelle tant qu’il y aura de la vie où l’auteur nous montre avec brio à quel point l’homme est capable d’imagination pour poursuivre ou faire de nouvelles guerres. Dans Tony et les bêtes il s’étonne de la naïveté du jeune Tony quant à l’attitude des bêtes…
Bref, je trouve que c’est une très bonne oeuvre 🙂

Partez sur Mars et joignez-vous à la guerre du rexénoïde, emparez-vous du vaisseau fabuleux des Ganymédiens, rencontrez le vétéran de la guerre Terre-Vénus à venir, pilotez un astronef doué de vie, échappez à l’épidémie qui frappe l’astéroïde Y-3 fraîchement colonisé, trouvez un refuge pour l’espèce humaine en mal d’espace vital, résolvez l’énigme du canon planétaire… Douze récits, autant de preuves éloquentes que le chantre des futurs incertains est aussi un grand maître du space opera
Folio (Mai 2005)373 pages 6.20 € ISBN : 2-070-30075-7
Traduction : Hélène Collon
Titre Original : Beyond lies the wub… (1952)

Couverture : Benjamin Carre
Denoël 2000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *