Chant du Drille de Yal Ayerdhal

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Taheni : planète lointaine colonisée par les hommes , colonisation possible grâce à un rapport montrant l’absence de vie intelligente…
Et pourtant… Tous ne sont pas d’accord avec la conclusion ; Vernang Lyphine en tête : voyageur et poète, il sent bien que les Drilles, animaux autochtones (animaux ?) possède une forme certaine d’intelligence.
Les Drilles… Il y en a des choses à dire à leur sujet !! avec leur chant envoutant et unique, ils passent pourtant leur temps à dormir… Aucun outil, aucune construction, rien qui prouve une intelligence « standard ».
Depuis quelques temps, ils restent dans les villes humaines, restant jusqu’à leur morts et entraînant d’importantes dépressions dans la colonie…
Lodève Dalellia, professeur et Xénologue est appelée à la rescousse… Son métier consiste à voir l’impact de l’homme sur la faune des planètes et en plus, c’est une amie du poète… A elle de mener l’enquête et de trouver les causes de tous ces problèmes…

ALLAN

J’ai donc découvert Ayerdhal grâce à cette réédition du Chant des Drilles et je dois avouer que j’ai été agréablement surpris.
La Science-Fiction n’est ici qu’un moyen de nous mettre face aux problèmes écologiques et notamment face à l’impact de l’homme sur l’environnement : bien sûr, on pourrait se contenter de dire, c’est bien loin de chez nous (ca c’est sûr) et ce n’est qu’une oeuvre de fiction… Mais trop de faits sont troublants : l’homme (colonisateur) considère l’espèce en présence comme dépouvue d’intelligence et de ce fait s’arroge le droit d’empiéter sur l’espace vital des Drilles ; les intérêts industriels prévalent sur l’environnement…
Néanmoins, ne vous attendez pas au vu de l’histoire et de ce qui est mis précédemment à une oeuvre imbuvable et bourrée de clichés écologiques, non, Ayerdhal a réussi à construire un très bon thriller (car au delà de l’aspect SF lié au lieu de l’histoire, il s’agit plus d’un thriller) qui nous fait plonger tout droit dans les luttes de pouvoirs sur une planète nouvellement colonisée et charge à Dalellia de trouver le fin mot de l’histoire !!

ETIENNE

L’intrigue du chant des Drilles est effectivement bien menée, haletante et suffisamment complexe pour que je me sois parfois un peu perdu (parfois, j’aimerais une liste des personnages comme pense-bete…). Je pense que la critique sous jacente porte plus sur la colonisation que sur l’impact environnemental négatif de l’homme: une critique plus politique que sociale. J’ai parfois regretté le travers que je reproche aussi à R.C. Wagner: cette propension à jargonner dans le psycho chez RCW, dans l’anthropo ici. Le personnage principal est peut etre aussi trop malin pour êre crédible: on lui cache tout et elle trouve tout et règle la situation en 3 coups de cuillère à pot. Un repas de confrontation tourne à la scène finale chez Agatha Christie où tout est planifié, les répliques pleines de sous-entendues sont comprises parfaitement… Pour autant, hormis ces quelques défauts, il s’agit d’un très chouette planet-opera mettant en confrontation les hommes et cette curieuse espèce, les Drilles.


Au Diable Vauvert (Octobre 2003)358 pages 21.00 € ISBN : 2-846-26062-1
Couverture :
François Bourgeon

Réédition Au Diable Vauvert (novembre 2009) – 18.00€ – 9782846262224

Aujourd’hui l’être humain vit 200 ans. Il a depuis longtemps quitté la Terre originelle, essaimé vers des systèmes planétaires lointains, fondé ses colonies et ses lois interstellaires. Aux confins de la fédération Homéocrate, Taheni est une planète vierge et paradisiaque dont l’équilibre écologique est menacé par les installations humaines. Les Drilles, animaux humanoïdes semblables à des lémuriens et doués d’un chant merveilleux, se pressent par milliers aux portes des villes pour s’y laisser mourir. Lodève, inspectrice générale des Colonies, est dép^échée pour décrypter cette énigme et enquêter sur les corruptions et complots de la petite société tahenite, qui mettent en cause l’ensemble du système homéocrate. 

Chant du Drille de Yal Ayerdhal, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *