Dark Run de Mike Brooks

Keiko – Tome 1

Il est assez fréquent que nous fassions la remarque mais une nouvelle fois, il est très désagréable de découvrir en quatrième de couverture une grande partie de l’intrigue principale du récit… Une fois cela dit, parlons du roman en lui-même.

Ichabod Drift est capitaine de la Keiko et a à son service différents chasseurs de prime. Une des règles qui régit la relation entre les différents membres de cette étrange équipe est qu’ils ne doivent pas poser de question par rapport au passé des autres. Une règle comme on le découvrira vite qui semble profiter en tout premier lieu au capitaine !

Rapidement, Ichabod se fera enlever par Kelsier, un malfrat de la Terre qui a un compte à régler… Il a besoin du Keiko et de son équipage pour pouvoir transporter en toute illégalité un colis : le contenu doit rester inconnu aux membres et à leur capitaine et la somme proposée est conséquente.

Le cœur de l’histoire reste pour moi ce huis clos entre tous ces personnages qui doivent cohabiter entre eux tout en ignorant l’essentiel de l’histoire de leurs voisins… Jenna semble avoir un passé lourd, un passé qui semble lié d’ailleurs à la première mission où nous croisons l’équipe, mais elle est surtout très doué dans le hackage, la capacité à masquer les informations du vaisseau et autres astuces qui devraient leur permettre de passer inaperçus. Apirana est l’homme de main, et son passé pour le coup connu de chef de gang est un atout non négligeable… Jia Chang, la plus proche du capitaine, est une pilote émérite.

Tout cet équipage va donc se poser la question de ce qui justifie une traversée fantôme vers Vieille Terre et s’interroger fortement sur le contenu de leur cargaison.

Au-delà du côté divulgachage de l’histoire par le quatrième de couverture, l’histoire met du temps à se mettre en place, et reste malgré tout dans un domaine relativement classique : nous sommes dans un traversée de l’espace avec un groupe de mercenaire que nous ne trouvons finalement pas trop marqué gentil ou méchant avec une tête de pont, le Ichabod, qui a, il est vrai, un petit air de Han Solo avec ce côté charmeur qui a fait la réputation du bad boy de Starwars et le métier de contrebande aussi.

Pour le reste, une histoire assez classique qui vous permettra de passer un bon moment mais sans plus.

A noter qu’un deuxième volume existe Dark Sky (datant de 2015) dont la date de parution en France n’est pas encore communiquée.

Outrefleuve (Avril 2019) – 414 pages – 21,90€ – 9782265118393
Traduction : Hélène Collon (Angleterre)
Titre Original : Dark Run (2015)
Couverture : John Harris

Ichabod Drift est le capitaine de la Keiko et dirige une équipe de chasseurs de primes à travers la galaxie. Parmi eux, une tueuse implacable, une pilote téméraire, ou bien encore un sombre guerrier. Tous possèdent un passé mystérieux qui les a amenés à bord de la Keiko. Première règle : on ne pose pas de question.
Et voilà qu’Ichabod lui-même est rattrapé par son passé. Son ancien employeur, une ordure particulièrement puissante dans le monde du crime terrien, l’a kidnappé. Il a besoin de lui et de son équipage pour un transport délicat. Le capitaine n’a d’autre choix que d’accepter.
Mais ce qui devait être une simple livraison ne dissimule rien moins qu’un acte terroriste..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *