La porte d’Orphée de Tim Kring

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 5.0/10 (1 vote pris en compte)

9782290039564FS

Quelques semaines avant ce qui est pour nous l’assassinat de JFK, Chandler Forrestal, étudiant de trente ans, fils d’un ancien ministre, se retrouve piégé par Naz, jeune femme au physique attirant : il se retrouve victime d’une expérience scientifique sur base de LSD ayant pour conséquence de lui donner un certain nombre de « pouvoirs ».

Choisi au hasard d’une vengeance, Chandler va se retrouver rapidement pris entre différents feux croisés, d’un côté la CIA, à l’origine de l’expérimentation, d’un autre Cuba en pleine crise et enfin le KGB. Si on y ajoute « Melchior », un agent de terrain particulièrement violent, on se se rend compte que la vie de l’étudiant risque de prendre un rythme surprenant…

J’ai été attiré tout de suite par ce roman bien qu’il soit classé au rayon « Thriller » (sûrement pour toucher un public plus large que s’il avait été rangé au rayon Uchronie ce qu’il est plus vraisemblablement). Les raisons ? Le quatrième de couverture, associé à la mention de la réalisation par le réalisateur de la série me laissait présager un roman très intéressant… Malheureusement, le roman ne répond pas à tout ce que j’en attendais.

Déjà, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup trop de personnages et que les interactions entre les différents services secrets rend la lecture très difficile (entre les russes, les cubains, les américains et la mafia, on a du mal à savoir qui est avec qui). Cela ralentit le récit alors même que le scenario est très intéressant et nous replonge dans une période sombre des Etats-Unis et un des plus grands mystère de leur histoire contemporaine : les évènements autour de la mort de JFK.

Ce genre de roman mêlant plusieurs genres littéraires est toujours très risqué car pouvant décevoir les lecteurs de fantastique tout comme ceux du thriller. La prise en compte d’éléments géo-politiques permet de nous resituer convenablement dans l’histoire, la vraie ; les manipulations des services secrets ne surprendront pas grand monde… Le seul élément à accepter étant ces nouvelles capacités.

Bref, un roman dense et touffu, qui pourra fatiguer par la concentration qu’il nécessite.

J’ai Lu (Avril 2012) – Thriller – 476 pages – 7.80€ – 9782290039564
Traduction
: Pascal Loubet
Titre Original : Shift (2010)
Couverture : Getty Images

Octobre 1963 : à quelques jours de l’assassinat du président Kennedy, le destin de Chandler Forrestal, jeune étudiant fauché, prend une tournure des plus inhabituelles. Une belle brune lui offre un verre. Elle y glisse une dose massive de LSD, et il devient le cobaye d’une expérience menée par la CIA. Le jeune homme va développer des capacités psychiques terrifiantes et devenir malgré lui une arme parfaite. 
Convoité à la fois par des agents de la CIA et des tueurs de la mafia. Ces incroyables aptitudes vont l’amener loin, trop loin.

La porte d'Orphée de Tim Kring, 5.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *