Le Royaume des cercueils suspendus de Florence Aubry

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 5.0/10 (1 vote pris en compte)
9782812607103FS
Marta Orzel

Alors que la cérémonie a lieu, une cérémonie qui va valider leur entrée dans le monde des adultes et révéler leur don, Huang va se révéler ne pas être comme les autres… S’ensuivra une punition à la hauteur de l’outrage suivi par le peuple : le jeune garçon est emmené en hauteur en vue d’être enfermé dans un cercueil suspendu… Sa promise, Leï, est totalement ravagée, alors que leurs deux amis Lou-Ki et Xiong semblent aussi lâcher prise.

Ce roman paru aux éditions du Rouergue le mois dernier est très étrange et j’ai eu beaucoup de mal à m’accrocher à ce récit. La première scène est la scène de la cérémonie et ne connaissant pas le peuple Bââ, nous avons du mal à comprendre pourquoi le jeune homme semble si désemparé et en quoi il n’est pas comme les autres adolescents. La découverte de l’histoire du jeune homme, de ses amitiés, des ses amours, de la jalousie et de la haine qu’il peut inspirer va se développer tout au long de ce court récit dans la contrée chinoise.

Le rythme imprimé par Florence Aubry à son récit le rend plus proche du conte de ce qu’il est habituellement présenté dans le genre fantasy. Cela apporte une touche de poésie certaine, axant beaucoup plus sur les personnages que sur l’action et l’évolution – passée (car en flash-back) – de ce petit groupe d’amis pourra sans nul doute possible rappeler du vécu à certains des adolescents qui vont être amenés à lire Le Royaume des cercueils suspendus.

Pourtant, malgré le talent indéniable de narration de l’auteur, ce livre ne m’a personnellement pas touché bien qu’il n’a été à aucun moment question pour moi de ne pas le finir. Le côté “sentiment” était trop marqué par rapport

Le Rouergue (Octobre 2014) – Epik – 153 pages – 11,00€ – 9782812607103
Couverture
: Marta Orzel

Ils étaient quatre amis d’enfance. Les enfants, Xiong et Huang, étaient liés mieux que des frères. Les filles, Lou-Ki et Leï, étaient aussi inséparables. Puis leurs corps d’enfants sont devenus des corps d’adolescents, leurs coeurs aussi ont grandi, se sont gonflés de sentiments nouveaux : l’amour et surtout la jalousie…
C’est alors qu’a eu lieu la Cérémonie, durant laquelle les jeunes Bââs accèdent au don merveilleux qui les rend invincibles. Ce jour-là, l’un d’entre eux a été démasqué, il ne faisait pas partie des leurs. La punition devait être exemplaire…

Le Royaume des cercueils suspendus de Florence Aubry, 5.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *