Du roi je serai l’assassin de Jean-Laurent Del Socorro

Du roi je serai l’assassin va nous permettre de replonger dans l’univers de Royaume de vents et de colères, déjà publié aux éditions ActuSF. Nous suivons ici le récit de Silas, un assassin à la fameuse renommée, sévissant en 1569 du côté de Marseille. Mais le parcours de Silas, qui l’ont conduit à être ce qu’il est, nous permet de mieux découvrir, une nouvelle fois, un pan de l’histoire qui nous est peu familier.

Une enfance à Grenade

Tout commence à Grenade, en Andalousie, dans les années 1540 alors que les musulmans d’Espagne ont l’obligation de se convertir au catholicisme s’ils ne veulent pas se faire expulser (pour les plus chanceux) voire assassiner. Ces convertis sont les morisques (si vous voulez en savoir plus, un petit coup d’œil sur Wikipedia).

La famille de Silas – qui s’appelait encore à l’époque Sinan – fait partie de ces musulmans qui se sont convertis, essayant tant que possible de trouver leur place dans une Espagne qui étend de plus en plus son influence en Europe. Sinan a une sœur jumelle, Rufaida et une cadette Sahar et tous trois subissent les foudres d’un père dont la violence devient de plus en plus présente, éprouvant une forme de rancœur contre ce fils qu’il trouve bien trop faible, lui préférant l’ambition de Rufaida. D’ailleurs, une étrange relation, parfois incestueuse, se développe entre les jumeaux, qui dans le même temps se livre une concurrence, dans tous les domaines, y compris amoureux.

Sinan développera donc dans sa jeunesse une capacité à encaisser, directement issue de la violence paternelle, mais aussi les théologies (que ce soit catholique pour donner le change ou musulmane pour son histoire), les langues l’anatomie ou encore l’escrime et le combat à mains nues.

La place des femmes dans la société

S’il y a un thème que nous voyons resurgir dans les différents écrits de Jean-Laurent, c’est bien la place des femmes… Déjà dans Boudicca, il avait mis en avant cette reine celte qui a marqué l’histoire par le combat qu’elle livra contre les romains. Là encore, même si le roman est axé sur la part masculine de la gémellité, Jean-Laurent interroge son lectorat sur la place des femmes. La jeune Rufaida, dès son plus jeune âge, ne comprend pas qu’elle ne puisse pas tout faire à l’instar de son frère. Cette volonté d’aller au-delà du rôle que la société espagnole accepte de lui laisser entraînera cette compétition que nous voyons se développer tout au long du roman. Il est d’ailleurs assez étrange de voir que les morisques n’ont aucun problème à voir les femmes prendre les armes et mener des hommes au combat.

La religion au cœur de l’histoire

Vous l’aurez compris aussi, au-delà du côté intime et familial du récit, la religion s’affirme comme un élément clé du récit, fort logiquement au vu des impacts des mouvements religieux de l’époque.

La première partie du récit, la jeunesse de Sinan, se passe donc à Grenade où les musulmans ont du se convertir. La conséquence directe de cette conversion est leur double mise à l’écart : mise à l’écart vis-à-vis de ceux qui ont gardé leur foi, qui vont les considérer à jamais comme des traîtres et mise à l’écart aussi vis-à-vis des catholiques qui ne voient en eux que de futurs traîtres, un potentiel problème dans les temps à venir. De là à dire que nous pouvons y trouver un écho par rapport à la période actuelle, il n’y a qu’un pas à franchir que je vous laisse libre de franchir (ou pas).

Ce nouveau roman de Jean-Laurent confirme qu’il se positionne avec beaucoup de brio sur un domaine qui flirte entre l’histoire (très bien documentée) et l’imaginaire… Vous vous retrouvez emporter par l’histoire, une histoire que pour ma part j’ai découvert (comme ce fut le cas pour les précédents) avec un succession de chapitres courts qui rendent la lecture fluide.

Il faut néanmoins préciser que la dimension imaginaire, si c’est vraiment ce que vous recherchez, reste très légère et ne représente finalement pas la dimension majeure du récit.

Editions ActuSF (Mai 2021) – 380 pages – 19,90€ – 9782376863519
Couverture : Zariel

Espagne, Andalousie, XVI e siècle. La Reconquista est terminée. Charles Quint règne sur une Espagne réunifiée et catholique. Sinan est un enfant qui vit avec sa soeur jumelle, Rufaida à Grenade. Musulmans convertis par nécessité à la religion catholique, sa famille les envoi à Montpellier pour échapper à une Inquisition toujours plus féroce. Là bas ils tomberont dans une France embrasée par les guerres de religion…

Laisser un commentaire