L’ecole de la nuit de Déborah Harkness

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (1 vote pris en compte)

LECTURE EN COURSA l’occasion de la sortie récente de ce tome 2 en format poche, je vous propose ma chronique sur ce 2ème volet qui est la suite directe de l’histoire d’amour du vampire Matthew et de la sorcière Diana, 1er tome :  « Le livre perdu des sortilèges »

Puis vinrent la fuite et le passé

Nous retrouvons Diana et Matthew dans le Londres élisabéthain du XVIè siècle, un monde d’espions et de subterfuges. Ils y rencontrent de vieux amis de Matthew, et surtout la mystérieuse École de la Nuit. Diana va devoir trouver une sorcière capable de lui enseigner la magie ; quant à Matthew, il sera contraint d’affronter un passé tumultueux qu’il aurait préféré oublier, et le mystère de l’Ashmole 782 va s’intensifier.

J’ai retrouvé Diana et Matthew dans le passé avec grand plaisir, tout ce contexte historique, avec soif de savoir comment Diana va découvrir ses pouvoirs et les utiliser… Savoir s’ils vont retrouver le livre et connaître les dangers de cette époque Elisabethaine….

Toutefois l’approfondissement de leur relations d’époux – colères et réconciliations sur l’oreiller, jalousies, détails sur leurs ébats amoureux – cela m’a plutôt déplu (« 50 nuances de grey » n’est pas pour moi… lol).

– Au commencement étaient l’absence et les désir, au commencement étaient le sang et la peur, chuchotai-je.
– Au commencement était le livre perdu des sortilèges, répondit le Temps dans un écho venu des origines du monde et qui illumina les filaments bleus et dorés rampant contre les parois de pierre de la salle.

J’ai trouvé que l’histoire se traînait en « banalités » (trop de descriptions de leur quotidien… à mon goût ) même si en effet la vie de sorcière et de vampire au 16ème siècle n’est pas banale… Je regrette le trop de descriptif et pas assez d’action, bien que les scènes d’action soit spectaculaires (le combat entre Matthew et son père, lorsque la sœur de Matthew et l’un de ses amis s’attaquent à Diana… )…
Les personnages de ce second tome sont incroyables, les liens les unissant les uns aux autres y sont très intéressants : les Clermont / Roydon, les membres de l’Ecole de la nuit, Annie et le petit Jack, Rodolphe, la Reine, les sorcières du corven… et bien d’autres…Je n’en dirais pas plus, je veux éviter de trop « spoiler »… il faut le lire…
Hâte de lire le 3ème tome.

Calman Levy (Septembre 2012) – Orbit – 552 pages – 19,00€ –  9782360510689
Traducteur : Pascal Loubet

Le passé ne peut être réparé Le livre Le Livre Perdu des Sortilèges mettait en scène la talentueuse Diana Bishop, chercheuse à Oxford et sorcière récalcitrante, et le beau vampire généticien Matthew Clairmont. Ensemble, ils ont été plongés au cour d’un conflit ancestral autour d’un mystérieux manuscrit connu sous le nom de l’Ashmole 782. L’École de la nuit retrouve Diana et Matthew dans le Londres élisabéthain du 16e siècle, un monde d’espions et de subterfuges. 
Ils y rencontrent de vieux amis de Matthew et surtout la mystérieuse École de la Nuit. Diana va devoir trouver une sorcière capable de lui enseigner la magie ; quant à Matthew, il sera contraint d’affronter un passé tumultueux qu’il aurait préféré oublier, et le mystère de l’Ashmole 782 va s’intensifier

L'ecole de la nuit de Déborah Harkness, 8.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *