Chevauche-brumes de Thibaud Latil-Nicolas

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.5/10 (2 votes pris en compte)

Quelle est cette brume qui se situe au nord de la frontière du Bleu Royaume ? Personne ne le sait vraiment, si ce n’est qu’elle est là et qu’elle crache de façon régulière des créatures qui ne gênent pas pour attaquer les populations… Bien que la survie de ces créatures hors de la Brume reste brève…

Pourtant, les tempêtes, annonciatrices de l’apparition de créatures, se multiplient et les campagnes sont de plus en plus victimes, commençant à inquiéter au plus haut niveau du pouvoir.

Dans ces conditions, la neuvième compagnie qui sort tout juste d’une bataille où leurs vies ont à nouveau été menacées, est envoyée à nouveau au combat.


Le boutefeu s’abattit et le fauconneau tressaillit. Le coup fila droit et porta. La bête immense hurla de douleur lorsque le boulet s’écrasa contre son omoplate, y laissant une marque sanglante. Les naseaux dilatés, elle renâcla bruyamment et semble sur le point de s’effondrer

Véritable fer de lance de l’armée du roi, la compagnie va s’adjoindre des troupes supplémentaires pour tenter de percer le mystère qui entoure la brume et, pourquoi pas, mettre un terme définitif à l’apparition des créatures. Aidé d’une mage qui pense avoir trouvé l’origine et de guerrières, c’est donc avec la volonté de libérer le monde de cette étrange engeance.

Avec beaucoup de finesse, Thibaud Latil-Nicolas nous tisse une histoire qui va notamment faire s’affronter la science et la religion (une nouvelle fois me direz-vous), la science étant sous le contrôle de “mages” qui tentent de percer le mystère de la Brume et des créatures alors que la religion voit dans toute tentative de recherche sur la Brume le risque de tourner vers les populations la colère divine.

De combat en combat, nous allons pouvoir découvrir cette étrange compagnie, la cohésion qui l’anime et cet esprit de corps qu’on doit probablement trouver dans certaines troupes d’élites militaires – ou en tout cas c’est ce que j’imagine !

Cette histoire est directe, comme vous l’aurez compris, il y a une brume où des choses louches se passent et ce serait tellement bien d’aller sauver le monde et montrer que nos gros muscles n’ont pas peur non plus des créatures. Et cela se passe dans un univers que nous aurons quand même du mal à décrire plus que cela puisque le cœur de l’histoire est bien cette compagnie et ce qui tourne autour….

Alors il y est bien sûr question de combats avec toute sorte d’armes (un peu de poudre, de la lance, de la hache et bien d’autres), il y a des créatures dont les descriptions démontrent l’imaginaire de l’auteur et des petites guerres qui peuvent mettre à mal l’entreprise : comme dit plus haut entre les mages et les religieux, mais aussi entre la compagnie et les guerrières mais aussi au sein même des cadres de la compagnie.

Bref, un bon moment qui vous réserve aussi son lot de surprise, le tout avec une petite touche d’humour et surtout d’une bonne tranche de camaraderie. Le final m’a clairement surpris et je n’en dirais bien sûr pas plus pour ne pas risquer de dire un mot qui vous guiderait sur la voie :).

Mnemos (Février 2019) – 320 pages – 19€ -9782354087098
Couverture : Qistina Khalidah

Au nord du Bleu–Royaume, la frontière est marquée par une brume noire et impénétrable, haute comme une montagne. De mémoire d’homme, il en a toujours été ainsi. Mais depuis quelques lunes, le brouillard semble se déchirer. Tandis que ce voile enfle et reflue tel un ressac malsain, de violents éclairs strient ses flancs dans de gigantesques spasmes. La nuée enfante alors des créatures immondes qui ravagent les campagnes et menacent d’engloutir le royaume tout entier.

La neuvième compagnie des légions du roy, une troupe de lansquenets aguerris au caractère bien trempé, aspire à un repos bien mérité après une campagne éprouvante. Pourtant, dernier recours d’un pouvoir aux abois, ordre lui est donné de s’opposer à ce fléau. Épaulée par des cavalières émérites et un mystérieux mage chargé d’étudier le phénomène, la troupe s’enfonce dans les terres du nord, vers cette étrange brume revenue à la vie.

Tous, de l’intendant au commandant, pressentent qu’ils se mettent en route pour leur dernier périple. Tous savent que du résultat de leurs actions dépendra le destin du royaume. Entre courage et résignation, camaraderie et terreur, ces femmes et ces hommes abandonnés par le sort, devront consentir à bien des sacrifices face à la terrible menace. En seront-ils capables ? Les légendes naissent du sang versé, de la cendre et de la boue.

Chevauche-brumes de Thibaud Latil-Nicolas, 9.5 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *