Frankia de Jean-Luc Marcastel

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (1 vote pris en compte)

Frankia – Tome 19782354082055FS

La guerre s’est répandue partout en Europe depuis que Teutonia a décidé d’envahir les pays voisins dont Frankia, s’appuyant sur une armée de robots mécanisés qui sèment la terreur. Pronant la suprématie de la race humaine sur les autres races – et tout spécialement sur les elfes -, les Teutoniens sèment la terreur et mettent la pression sur ceux qui sont différents…

Loïren fait partie de ceux-là : orphelin, il est élevé au par Garkh au sein d’une famille orc, composé en plus de Morkhaï. Leur vie atypique n’est pas du coup de certains notables mais la situation semble à peu près sous contrôle jusqu’à ce que Loïren découvre une elfe cachée dans leur remise… Commence alors une aventure qui peut se révéler cruciale pour la survie de tout un peuple !

Elle possède un pouvoir assez puissant pour ébranler ce monde, mon fils, un pouvoir que beaucoup aimeraient posséder, et pas forcément pour faire le bien… En l’aidant, tu ne portes pas seulement assistance à une elfe en détresse… Tu choisis ton camps dans la guerre qui déchire cette terre… Avec toutes les conséquences que cela implique.

Jean-Luc Marcastel nous réinvente l’histoire… En tout cas partiellement… Dans une France alternative, où la magie est présente, et maîtrisée par les elfes, une Allemagne alternative, qui a réussi à se créer une armée de machines plus horribles les unes que les autres, les elfes sont la cible de la purge ethnique déclenchée pour assainir le monde… Loin d’être une pure oeuvre de fiction, Frankia nous replonge dans nos plus sombres années, avec une grande partie Steampunk représentée par ces humains mécanisés, ces machines démoniaques créés pour asservir les peuples.

Alors, l’histoire de ce trio improbable (Humain, Orc et Elfe) se dressant face à l’ennemi pour faire face à ce “Mal” qui se répand, redonne de l’espoir à tous les peuples.

L’histoire est donc très (trop ?) proche de l’histoire que nous l’avons connu et beaucoup se demanderont pourquoi avoir fait le choix de renommer nos pays si ce n’est pour donner une couleur d’exotisme pas vraiment très utile… Les noms sont aussi trop caricaturaux… Il est intéressant de voir que Jean-Luc Marcastel nous livre ce qui a probablement été la réalité de la guerre et des comportements des peuples “soumis” entre collaboration et résistance, luttant au quotidien pour protéger leurs familles et leurs proches

Mais, l’histoire se lit bien, nous plongeons facilement dans ce récit et nous souffrons avec les personnages. La violence ne nous est pas épargné.

Les personnages sont peut-être un peu trop manichéen, mais passons, il faut prendre ce roman comme un moment de lecture-plaisir 😉

Mnemos (Août 2013) – 565 pages – 11.90€ – 9782354082055
Couverture
: Bastien Lecouffe-Deharme

Dans une France décalée, pendant la Seconde guerre mondiale, où la magie se mêle à la technologie, Loïren, un jeune Frankien élevé par un orc en zone libre, va recueillir une jeune femme elfe poursuivie par la milice et se retrouver au cœur du conflit qui embrase Europa. Mais qui est véritablement Loïren ? Quel est son lien avec les forces obscures qui rongent le cœur des peuples libres ? Derrière l’histoire, celle des Etats et des Nations, se cachet le combat, la haine et l’amour des hommes et des femmes emportés dans la tourmente, qu’ils soient réels ou imaginaires. 

Frankia de Jean-Luc Marcastel, 8.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *