Le Baiser du Rasoir de Daniel Polansky

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Basse Fosse – Tome 1

Allan : Dans Basse-Fosse, la pauvreté est partout, les commerces parallèles omniprésents et la lutte pour la survie quotidienne. Dans cet univers difficile, le Prévôt, ancien soldat d’élite, n’est pas le dernier à faire parler la violence pour maintenir son commerce illégal à flots… Pourtant, lorsqu’il découvrira le corps d’une petite fille maltraitée puis assassinée, il reprendra, du moins officieusement, son rôle d’enquêteur pour comprendre ce qui se cache derrière ce crime rituel.

D’autant que, malgré la protection mis autour de Basse Fosse par le Héron, un de ces amis mages, la Peste semble refaire surface…

Il faudrait un Artiste aux capacités exceptionnelles pour couvrir parfaitement toute trace de sa présence. Il n’existe pas deux douzaines d’adeptes dans tout rigus capables d’un ouvrage aussi complexe, et je n’imagine pas qu’un seul d’entre eux s’abaisserait à une entreprise aussi ignoble.

Ce titre de Daniel Polansky est un premier roman dans un monde étrangement sombre et glauque et le récit tourne entre Fantasy et Polar… Si dans le premier temps, le polar domine largement les débats, la magie va prendre rapidement le dessus reléguant au second plan l’aspect policier. Cela n’est finalement pas si grave puisque cela va nous permettre de beaucoup mieux situer l’univers et les problématiques qui entourent ce quartier.

Par contre, nous n’apprenons pas temps de choses sur la politique et sur ce qui se trame à plus haut niveau. Le héros, si tant est qu’on puisse le nommer ainsi, n’est pas un « gentil » comme nous les connaissons habituellement : ancien défenseur de l’ordre, il est désormais un dealer doublé d’un toxicomane qui fait preuve de toute la violence nécessaire au maintien de son commerce. A tel point que nous avons du mal à comprendre pour quelle raison il se décide à enquêter sur le meurtre d’un enfant qui somme toute n’a rien à voir avec sa nouvelle vie.

Ce roman se suffit en lui-même, il n’y a donc aucune raison de vouloir attendre la suite avant de l’acheter.

Cela reste un bon roman, plein de rebondissements.

 

Mina : Ce premier tome de Basse-Fosse est le premier roman de Daniel Polansky et j’ai envie de dire : quel talent ! L’écriture est très agréable, rythmée et pleine d’humour, servie par un langage châtié de la part d’un héros, qui ne l’est pas tant que ça.

S’ajoute à cela une plongée dans un univers à la limite du réaliste et de la fantasy ; c’est un peu de Moyen-Âge, un peu de l’ambiance de Sweeney Todd… et même un peu de l’après-guerre… avec de la magie, noire de préférence.

Prévôt, le personnage central, est une personne pas forcément recommandable, ancien agent de la Couronne, entre autres, dealer et drogué au Souffle de Farfadet, violent, irrévérencieux… mais tellement craquant ><
Il devient même attachant car, par des flash-backs très bien gérés, le lecteur découvrir les évènements du passé qui l’ont mené jusqu’ici.

Basse-Fosse est une ville sombre et suintante, où le danger menace à tous les coins de rue.
Rapidement, l’intrigue débute quand Prévôt tombe sur le cadavre atrocement mutilé d’une petite fille ; une enquête que la police aura vite réglé mais qui n’a pas fini de questionner notre héros.
Sur fond de magie noire, « Le Baiser du Rasoir » propose une enquête palpitante, le suspense est tenu jusqu’à une fin pas si attendue que cela (même si j’y avais pensé…).
L’univers est travaillé et agréable à découvrir et Prévôt est un excellent personnage à suivre, avec beaucoup de personnalité, tout comme ceux qui gravitent autour de lui. Mention spéciale pour le jeune Pinson qui devrait prendre du grade dans les prochains tomes.

Pour conclure, « Le Baiser du Rasoir » est brillant pour un premier roman. Ce n’est pas qu’une jolie couverture, c’est aussi un univers sombre et puissant, très bien travaillé, où évolue un antihéros que vous devriez adorer. Un thriller fantasy à découvrir.

 

Bragelonne (20 janvier 2012) – 360 pages – 20.00€ – 9782352945444
Traducteur :
Patrick Marcel
Titre Original : The Straight Razor Cure (2011)
Illustrateur : Fred Augis

Bienvenue à Basse-Fosse !

Ici, le criminel est roi. Les rues résonnent des cris des poissonnières, des hurlements des marchands dévalisés, des murmures d’invite des filles de joie. Ici, quand quelqu’un disparaît, les piètres efforts des gardes garantissent qu’on ne le retrouvera jamais.

C’est dans ce capharnaüm  que vit Prévôt, un ancien soldat qui a connu le pire de ce que l’humanité peut offrir… On aurait du mal à dénicher âme plus noire et plus troublée que la sienne.

Devenu trafiquant en stupéfiants, son passé coloré et sanglant lui a permis de se fondre dans la masse… malgré une indécrottable tendance à attirer le danger.

Mais lorsque l’on découvre dans une venelle sombre le corps horriblement mutilé d’une enfant disparue… et puis un autre… certains décident de combattre le mal par le mal : Prévôt devient le seul homme qui puisse espérer arrêter le tueur !

À condition que le tueur ne l’arrête pas d’abord !

Le Baiser du Rasoir de Daniel Polansky, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *