Le Fou et l’Assassin de Robin Hobb

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

le-fou-et-l-assassinLe Fou et l’Assassin – Tome 1

Alors qu’il mène une retraite bien méritée loin du Roi Devoir et de la reine Elliania, à Flétribois, une messagère sera tuée chez lui alors qu’il organise la fête de l’Hiver. Ne prenant pas nécessairement la mesure de ce qu’il se passe, il oublie l’incident et doit se résoudre à voir ses enfants s’en aller, son seul espoir est cette grossesse de sa femme Molly, incroyable étant donné son âge et compte tenu du fait qu’ils aient tenté de nombreuses années d’avoir un enfant.

Un nouveau cycle de l’Assassin Royal débute, mettant en scène FitzChevalerie mais aussi sa fille qui bénéficie des mêmes dons pour l’Art que lui-même. Mais nous retrouvons un assassin vieillissant, bien loin des affaires du Royaume et voulant se consacrer à sa femme et à sa famille. Mais comme toujours, entre ce qu’il veut et ce que son devoir lui impose, il y a un monde.

D’autant qu’il sent l’ensemble de sa vie, et ce peut-être pour la première fois, lui échapper : ses enfants le quittent pour voler de leurs propres ailes, ses anciens amis disparaissent ou, comme le Fou, ne lui donnent plus de nouvelle… Et si on ajoute que la grossesse de sa femme est pour le moins surprenante, il n’est pas étonnant que le meurtre, qui a pour autant eu lieu chez lui, ne soit finalement le cadet de ses soucis.

Cela va vous paraître étrange mais je n’avais jamais lu un Assassin Royal (en roman) et j’ai donc profité de ce nouveau cycle pour me lancer dans la bataille craignant de ne pas être en mesure de comprendre l’histoire… Mais c’est sans compter sur l’art de la narration de Robin Hobb (et de son traducteur) qui permet de comprendre les us et coutumes, ainsi que les différents pouvoirs, sans pénaliser l’histoire.

Bien sûr, on perd le côté connaissance des personnages mais le tout est suffisamment bien ficelé pour ne pas dérouter. Il serait intéressant d’avoir l’avis de lecteurs de la première heure de ce cycle mais pour ma part, je l’ai trouvé excellent. A noter que je suis très en retard dans mes lectures et que la deuxième partie du premier volume est déjà paru (oui, les deux premiers volumes français correspondent au premier volume anglais :\)

A n’en pas douter, ceux qui feront comme moi et commenceront par ce cycle seront rapidement tentés de rattraper leur retard.

Pygmalion (Octobre 2014) – 380 pages – 21,90€ – 9782756411187
Traducteur :
Arnaud Mousnier-Lompré
Titre Original : Fool’s Assassin – Part 1 (2014)
Couverture : Alejandro Colucci

FitzChevalerie Loinvoyant, bâtard de la famille régnante des Six-Duchés et assassin royal à la retraite, coule des jours paisibles dans sa propriété de Flétribois avec son épouse Molly et ceux de leurs enfants qui ne sont pas encore partis de la maison.

Mais, lors d’une fête de l’Hiver, trois inconnus se présentent en se disant ménestrels puis s’enfuient dans une tempête de neige, tandis que, la même nuit, une messagère envoyée à Fitz disparaît dans d’inquiétantes circonstances sans avoir eu le temps de lui remettre son message.

Fitz voit sa vie se défaire, ses enfants s’en aller, sa femme vieillir et sombrer dans la démence, se découvrant enceinte à plus de cinquante ans, alors que lui garde toute sa jeunesse et son ardeur grâce à l’Art. Et il se désole de n’avoir plus reçu de nouvelles du Fou depuis quinze ans…

Mais, pendant un voyage au royaume des Montagnes où il se rend avec Kettricken, le roi Devoir et la reine Elliania, il retrouve la maison qu’occupait jadis son ami avec Jofron, fabricante de marionnettes. Cette dernière lui révèle que le Fou lui a écrit à plusieurs reprises, alors qu’il n’a jamais rien reçu.

Une question le taraude alors : et si c’était lui qui avait envoyé en ultime recours la messagère assassinée ?

Le Fou et l'Assassin de Robin Hobb, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *