Le Mage Prodigue de Karen Miller

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 7.0/10 (1 vote pris en compte)

Les Enfants du Pêcheur – Tome 1

Dix-sept ans ont passé depuis qu’Asher a participé à la chute du sorcier Morg et par la même à la chute du mur de Barl. La Climagie n’est plus, en tout cas de façon officielle, et Dathné et Asher tente de protéger leur fils Rafel des pouvoirs magiques qu’il possède, leur puissance étant incommensurable. Mais le jeune garçon veut faire de la magie et bien qu’il soit très respectueux de son père, s’entraîne lorsque ce dernier est loin…

Mais, les temps changent, et l’inquiétude gagne Asher lorsqu’il commence à ressentir des changements de la Terre même…

Dans son sang, il y avait de la bière, dont les bulles éclataient. Dans son sang, il y avait un pouvoir qui pouvait fendre les pierres, faire tourbillonner les feuilles et accomplir toutes sortes de choses. Qui pouvait crocheter des verrous magiques qu’il n’avait jamais vs. A cause de son pouvoir, il sentait l’étrangeté de la terre, comme son père.

Ce cycle fait suite à la duologie La Prophétie du Mur de Lur (Le Mage du Prince et Le Retour du Sorcier) qui était passionnant. Nous retrouvons donc le personnage d’Asher avec un grand plaisir, il a d’ailleurs un caractère beaucoup plus agressif, refusant avec une rare violence sa magie et celle de son fils. Nous nous retrouvons donc au moment où les effets de la Climagie s’estompent et où des décisions importantes vont devoir être prises. A un moment aussi où les Doranens veulent reprendre le contrôle des Olkens.

Le talent de Karen Miller est toujours indéniable quand à la narration mais l’aspect « parler populaire » m’a par contre lassé assez rapidement. L’utilisation du langage familier « P’pa, le petiot » et les tournures de phrase, bof….

A lire pour ceux qui ont lu le premier cycle 😉

Fleuve Noir (Février 2012) – 488 pages – 23,50€ – 9782265093737
Traduction :
Cédric Perdereau
Titre Original :
The Prodigal Mage (2009)
Couverture :
Miguel Coimbra

Dix-sept ans ont passé depuis la défaite du sorcier Morg et la destruction du Mur de Barl qui protégeait le royaume de Lur. Très vite après ces événements, une petite expédition est partie au-delà des montagnes à la découverte d’éventuels habitants. Elle n’est jamais revenue. Asher et sa femme Dathné vivent toujours à Dorana et ont deux enfants, Rafel et Deenie. La question d’une nouvelle expédition fait voler en éclats leur famille.
Rafel, qui a hérité des pouvoirs magiques de son père mais a interdiction de les utiliser, décide de partir contre l’avis d’Asher. Or, bientôt, Rafel et ses compagnons, eux non plus, ne donnent plus signe de vie


Le Mage Prodigue de Karen Miller, 7.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *