L’Opera Macabre de Jeanne Faivre d’Arcier

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

9782352946915FS

Carmilla mène une vie complexe : danseuse de Flamenco sur la scène parisienne, elle est avant tout une vampire, une vampire a la vie déjà bien remplie. Un sentiment la poursuit ces derniers temps : celui d’être suivie, pistée et rapidement, ses craintes se confirment… Johannès, un vampire qu’elle considère comme un traître, a besoin d’elle pour sauver d’autres vampires. Il est au courant de ses recherches sur le sang artificiel..

Mais Carmilla, au-delà de cette différence avec les autres vampires, cherchant majoritairement le plaisir de la chasse, reste en marge de son peuple. Transformée en vampire en Algérie, elle ne connaît pas son créateur, un véritable poids sur son âme et qui guide sa vie.

Cette intégrale de Bragelonne reprend deux des trois volumes de l’oeuvre de Jeanne Faivre d’Arcier, à savoir Rouge Flamenco et La Déesse écarlate et laissant de côté Le dernier vampire. L’histoire est celle de Carmilla, une vampire à part, victime d’un créateur ne respectant aucune règle et cherchant à retrouver ce dernier et pouvoir enfin devenir une vampire comme les autres… Nous sommes dans une histoire de vampires « à l’ancienne » : ceux-ci ne peuvent pas supporter la lumière, ont besoin du sang des hommes pour survivre et n’ont globalement aucune pitié. Nous sommes donc très loin de la tendance actuelle marqué par Twillight.

Cette recherche va lui faire croiser la route de nombreux et nombreuses vampires aux personnalités très différentes mais comment gérer la nouveauté, le plaisir lorsque la vie est sans fin ? Forcément avec des attitudes extrêmes.

Qualifiée d’Anne Rice française régulièrement, Jeanne Faivre d’Arcier a fait le choix de ne pas actualiser avec les dernières « technologies » les deux romans, préférant garder cette touche « ancienne » : très bonne idée qui nous permet de replonger quelques années en arrière, rendant plus complexe la vie des vampires qui ne peuvent s’appuyer sur le téléphone portable pour être prévenu des dangers.

Bref, une intégrale de qualité qui vous permettra de lire une oeuvre française dans la veine du cycle des vampires d’Anne Rice.

 

Bragelonne (Juillet 2013) – 524 pages – 25.00€ – 9782352946915
Couverture : 
Yurok / Shtterstock

Des maisons closes d’Alger aux dédales Bombay, des ruelles sombres de Séville aux bûchers funéraires de Bénarès, les créatures de la nuit ne cessent d’envoûter les humains qui croisent leur route. Mais aujourd’hui comme hier, Carmilla, la sublime danseuse de flamenco vampire, ou Mâra, la Déesse écarlate, qui fut l’amante du Prince des Démons avant de devenir la favorite de nombreux maharadjahs, restent femmes jusqu’au bout des ongles : leurs passions et leurs vengeances sont implacables, surtout lorsqu’elles se piquent d’aimer des tueurs de vampires ou d’exterminer les buveurs de sang assez fous pour les combattre. 
Entre l’or rouge et la magie noire, la crasse des théâtres et les sortilèges des palais indiens, la guerre du sang s’annonce plus funeste que jamais..

Un commentaire sur “L’Opera Macabre de Jeanne Faivre d’Arcier

  1. Une bonne idée que de rééditer ces deux opus sous cette forme, d’autant que Jeanne Faivre d’Arcier est une des rares auteurs francophones à s’être penché au travers de plusieurs romans sur le thème du vampire (du moins à l’époque). J’avoue y avoir trouvé un indéniable plaisir de lecture, surtout qu’il s’agit (de mémoire) d’un de mes premiers Pocket Terreur sur le sujet, juste derrière les Anne Rice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *