Songe d’une nuit d’octobre de Roger Zelazny

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (1 vote pris en compte)

Nous avons chroniqué il y a quelques jours Route 666 de Roger Zelazny mais ce n’était pas le seul titre réédité puisque dans le même temps Le Songe d’une nuit d’octobre entre au catalogue d’ActuSF… préfacé, excusé du peu, par Thomas Day.

Alors, tout se passe sur un mois d’octobre et ce mois d’octobre est un peu particulier puisque le soir du 31 octobre tombe sur un soir de pleine lune. Et cela ne semble pas anodin puisque notre narrateur, Snuff, un chien qui est le familier de Jack L’Eventreur, semble bien être en train de se préparer à un combat entre deux factions les ouvreurs et les fermeurs…

Basée essentiellement sur des dialogues, l’histoire nous fait avancer progressivement dans la découverte de cette préparation où les alliances et la stratégie seront déterminants à nouveau pour que l’un des camps sorte victorieux.

Je revins à la charge, m’attaquant à l’autre cheville. Elle évita mes machoires et m’assena un terrible coup sur la tête. Je vis trente-six chandelles, ou plutôt soixante-dix-huit car, après un tel choc, je voyais double.

 

Les membres des deux “équipes” sont des hommages aux personnages des littératures fantastiques et science-fictionnesques avec les apparitions de personnages comme Jack L’Eventreur (déjà évoqué) mais aussi Dracula, le Dr Frankenstein et sa créature, mais aussi des hommages même pas cachés à l’oeuvre de Lovecraft…

Qui sont les “gentils” et les “méchants” n’est pas si évident d’autant que, sans vous divulgacher l’intrigue, certaines alliances semblent réellement contre-nature.

Mais ce qui est particulièrement intéressant dans cette aventure est qu’une grande partie de l’histoire est centrée sur les familiers, des familiers qui vont donc jouer des rôles prépondérants dans le succès ou l’échec de leurs maîtres respectifs… Et qui vont devoir ruser en attendant de savoir comment se nouer les fameuses alliances sachant que le sort des familiers n’est pas des plus enviables !

Dehors, je trouvai une chauve-souris morte clouée à l’arbre par un carreau d’arbalète. Ce n’était pas Needle, juste une citoyenne ordinaire. Il allait falloir faire quelque chose…

Une histoire réellement sympathique bourrée de références.

ActuSF (Décembre 2017) – 284 pages – 18.00€ – 9782366298604
Traducteur
: Ange Desmarais (Etats-Unis)
Titre OriginalA Night in the Lonesome October (1993)
Quand le steampunk rencontre le mythe de Cthulhu.

Octobre. Dans 31 jours, le portail s’ouvrira et les Grands Anciens déferleront sur le monde.

Dracula, Sherlock Holmes, Raspoutine, le docteur Frankenstein… Ils seront tous là. Mais feront-ils partie des ouvreurs avides de pouvoir, ou seront-ils des fermeurs qui s’opposeront aux horreurs indicibles ?

Les familiers de ces personnages seront eux aussi impliqués dans cette murder party ésotérique riche en rebondissements. Tout particulièrement Snuff, un chien dont le maître, Jack, aime se promener la nuit dans Londres avec son grand couteau…

Le Jeu va commencer.

Quel sera votre camp ?

Songe d'une nuit d'octobre de Roger Zelazny, 8.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *