Erin de Corbeyran et Pinson

9782302043558FSStonehenge – Tome 1

Le jeune Ninian est moine au sein d’un monastère pélagien (ordre qui met en avant le libre arbitre humain) et travaille de façon relativement cachée sur un manuscrit. L’arrivée de Germain d’Auxerre, envoyé par Rome pour s’assurer du bon respect du dogme va avoir pour conséquence de faire accuser le jeune homme de vol d’un manuscrit interdit.

Cet ouvrage parle de la pierre de Fal, disparue depuis de nombreuses années après l’attaque d’un groupe de druides par des barbares. Aidé par son ami Kadog, Ninian s’enfuit.

Premier volume de la série Stonehenge, Erin nous plonge rapidement dans l’histoire, montrant l’attaque des druides et le vol de la pierre de Fal par des barbares. La reprise quelques siècles après se fait dans un contexte où la Bretagne est contrôlée par Rome. Nous sentons que la venue de Germain d’Auxerre n’est pas purement dogmatique et que des arrières pensées pas très claires expliquent son inspection.

Les deux moines, Ninian et Kadog ne semblent pas non plus être des moines ordinaires. L’histoire est bien servi par un dessin et des couleurs réalistes bien que l’aspect un peu “floue” de certaines images pourrait ne pas plaire à tout le monde.

Soleil Celtic (Janvier 2015) – 56 pages – 14.95€ – 9782302043558
Scenario
: Corbeyran
Consultant Historique : Thierry Jigourel
Dessin & Couleurs : Ugo Pinson

En 446, Germain d’Auxerre, puissant émissaire de Rome, fait irruption ans un monastère pélagien, missionné pour s’assurer que les règles monacales sont conformes au dogme de l’église chrétienne. Suite à la fouille des cellules, le jeune moine Ninian est accusé d’avoir dérobé un mansucrit interdit dans la bibliothèque. L’ouvrage évoque la pierre de Fal, disparue depuis des siècles.

Ninian parvient à échapper à la punition grâce à son ami, le novice Kadog, mais ils sont obligés de fuir le monastère. L’évêque Germain prend ainsi conscience de l’existence et de du pouvoir de la pierre, et cherche alors à faire alliance avec Hengist, le chef saxon, pour contrer l’unification des royaumes bretons.

La pierre sacrée sera dès lors l’objet de toutes les convoitises car elle est l’unique porte qui mène à l’épée de Nuada, une arme dont la possession est synotnyme de très grand pouvoir !

Laisser un commentaire