Ex-Dei de Damien Snyers

Ex-Dei est la suite directe de La Stratégie des As dont nous avions parlé il y a quelques temps même si cette suite peut se lire totalement indépendamment de son prédécesseur. Si j’avais pu passer un bon moment avec le précédent opus, celle-ci me laisse un peu plus sur ma faim.

Deux histoires… indépendantes ?

Tout le roman va osciller entre les aventures de deux personnages.

Celle qui ouvre le bal est Marion, une historienne un peu particulière qui se lasse de son mariage avec un homme finalement trop banale pour elle. Rapidement, et ce sera la scène d’ouverture de ce roman, elle décidera de mettre un terme à leur relation. Il faut comprendre que le métier d’historienne est un peu particulier, puisqu’il s’agit ici plus d’une communauté qui garde la trace de la vraie histoire, celle qui n’est pas nécessairement écrite par les vainqueurs. Ce métier d’historienne “objective”, s’accompagne d’une forme d’immortalité et d’une capacité non négligeable à entrer dans l’esprit des gens.

De l’autre côté, nous retrouvons notre voleur elfe James qui, après son dernier coup d’éclat, est devenu riche à ne plus savoir qu’en faire et, dans le même temps, s’ennuie de façon proportionnelle à sa fortune. Cette inactivité couplée à une vie relativement rangée désormais du côté de l’Afrique (avec une de ses comparses) l’accable plus que ne le satisfait. En conséquence de quoi, il décide de reprendre du service, surtout pour le challenge plus que par besoin. Il décidera d’ailleurs de se lancer dans un cambriolage rentable dont les bénéfices seront reversés au pauvre, dans un mode Robin des Bois des temps modernes.

Bien entendu, que ce soit pour l’un ou pour l’autre, cela ne restera pas aussi simple, d’un côté par l’arrivée d’un nouveau membre dans la Confrérie des Historiens, de l’autre parce qu’un mystérieux adversaire semble en vouloir après la vie de James…

Une introspection pour les deux personnages

Ce qui est intéressant dans Ex-Dei, est la mise en avant des personnages et la volonté de les développer dans leurs différents aspects. L’axe principal, pour les deux personnages, est l’introspection. Du côté de James, pour comprendre ce qu’il est et donner un sens à sa vie, après avoir risqué à de nombreuses reprises. De l’autre côté, Marion va se questionner sur sa vie d’immortelle, de ce qu’elle implique et notamment dans ses relations amoureuses… Ces aspects permettront de bien ancrer les personnages et de les rendre sympathiques et attachants.

Pourtant, nous avons malgré tout du mal à nous intéresser aux aventures de James : si l’infiltration du clan des Historiens est bien mené et intéressant, l’aventure de James est moins emballante. Nous avons l’impression de voir l’elfe-voleur subir les événements, les uns après les autres sans vouloir à aucun moment reprendre la main.

Nous avons d’ailleurs du mal à comprendre comment les deux histoires arriverons à un moment ou un autre à se rejoindre, et la découverte de celui qui veut se débarrasser de l’elfe sera bien précoce.

J’ai eu finalement l’impression de me retrouver vraiment au milieu d’une trilogie, comme si La Stratégie des As nous présentait un univers et que ce deuxième volume n’était que le pont avec un troisième volume.

ActuSF (19 février 2021)Collection Les Trois souhaits – 19,90€ – 9782376863427
Couverture : Zariel

Dans un monde où se mêlent machines à vapeur, magie et trolls, une humaine et un elfe tentent de sauver leur peau. Elle, membre d’une organisation secrète en possession d’un artefact convoité, lui, gentleman cambrioleur aux yeux plus gros que le ventre.
Mais que peut-on faire face à un homme qui ne veut pas mourir ?

Laisser un commentaire