Super-Héros de troisième division de Charles Yu

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 6.0/10 (1 vote pris en compte)

Nous vous avions déjà proposé il y a quelques semaines un titre de Charles Yu, Guide de survie pour le voyageur du temps amateur, un roman déjà bien barré…

Nous retrouvons ici le même auteur, publié par les Forges de Vulcain, dans une série de nouvelles (11 pour être précis) qui ont cette particularité de nous présenter des personnages qui n’ont pas, soyons honnête, une vie pleinement heureuse et épanouie… On va suivre dans chaque histoire une personne qui semble s’être perdue dans sa vie, et qui cherche comment trouver des répères qui lui permettront de bien mieux vivre.

Je l’ai fait pour moi. J’ai causé du tort à des gens bien, des gens meilleurs que moi dans cette histoire. Je suis le méchant dans cette histoire, et je le sais. Mais je préfèrerais ne pas l’être. Est-ce que ça compte pour quelque chose? Que cela fait-il de moi ? Quel genre de personne suis-je ?

Tout commence par la nouvelle éponyme Super Héros dans laquelle le statut de Super Héros est décidé et communiqué par une lettre au candidat. Humidito  un pouvoir qui ne lui permet pas de se faire remarquer ce qui le questionne sur la pertinence de rester ou pas du côté du bien. Cette mise en bouche est d’ailleurs celle qui se verra la moins sombre ou grinçante (rayez la mention inutile). Ce questionnement autour de sa vie reviendra fréquemment avec notamment Plan Epargne-Retraite où notre personnage devrait se sentir plutôt heureux mais se révèle finalement insatisfait sans que nous puissions mettre le doigt sur ce qui le gêne.

Elle prend ce qui devrait être une Mélancolie normale et elle en fait autre chose. Quelque chose d’informe et de terrifiant.

Il est aussi question de devenir meilleur dans la nouvelle Mes derniers jours en tant que moi dans une pièce où Moi essaie d’être plus performant, plus pertinent et plus vrai dans ces sentiments alors que David change devant tout le monde en devenant lui-même dans l’Homme qui devint lui-même.

D’autres nouvelles sont plus étranges et, je ne sais pas si c’est du au fond ou à la forme, m’ont semblé moins intéressante que ce soit sur la mise en mathématique de l’interaction entre un possible couple dans Problème sur l’étude de soi-même ou encore sur la mise en jeu de la relation dans jeu semi-coopératif à itération infinie pour deux joueurs.

La nouvelle 32,05864991% m’a laissé un sentiment de fatalité, malgré un petit côté humour… Le Peut-être et sa vision différente suivant celui qui l’émet et celui qui le reçoit, suivant que l’un des bouts de la communication soit un homme ou une femme. Bien sûr, il s’agit de probabilité et cela nous fait réfléchir aussi sur la prise de risque ou le laisser couler.

Un ensemble de nouvelles donc très centré sur ce que nous sommes et d’une certaine façon sur les valeurs des différents protagonistes.

Les Forges de Vulcain (Juin 2018) – 174 pages – 16.00€ – 9782373050417
Traducteur
: Aude Monnoyer de Gallant (Etats-Unis)
Titre Original : Third Class Superhero (2006)
Couverture : ELena Vieillard

Avec ce recueil de nouvelles, Charles Yu se révèle comme une des voix nouvelles et originales de la littérature américaine. Créateur de fables mêlant culture Geek et échos de Kafka, il se fait l’explorateur de notre vie moderne, et de ses rôles impossibles : héros, mère, époux – dans un mélange unique de mélancolie et d’humour. 

Super-Héros de troisième division de Charles Yu, 6.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *