Interview : Jean-Christophe Macquet

Réalisée par :mail
Date :avril 2006
Orcusnf : Pouvez vous nous présenter votre parcours, les raisons qui vous ont conduit vers l’ecriture, vos difficultés, votre évolution?
Jean Christophe : Lire a toujours été une grande passion, et on ne peut écrire qui si l’on a beaucoup lu. J’ai passé mon enfance à dévover les romans d’aventure qui me tombaient entre les mains (Jules Vernes, Stevenson etc …) J’ai vaguement commencé à écrire des nouvelles lorsque j’étais étudiant en Histoire,mais sans finalité véritable.
Autre grande passion: l’Histoire. Il y a environ 12 ans, je suis devenu secrétaire de l’association historique Stapula, situé dans la commune où je travaille, Etaples sur mer. A ce titre j’ai commencé à rédiger plusieurs communications sur l’histoire de cette commune. Un jour, en effectuant certaines recherches sur le moyen âge, j’ai découvert un personnage fascinant de l’Histoire de France, Eustache le moine. Cet homme, contemporain du roi Philippe Auguste, eut une vie incroyable digne de celle
de Robin des Bois: tour à tour croisé, moine, sénéchal du comte de Boulogne, bandit de grands chemins, pirate, corsaire, il termina son existence comme Amiral en chef de la flotte française. N’ayant ni le temps, ni les moyens de rédiger une biographie complète, j’ai décidé d’en faire un héros de roman policier dont l’action se situerait durant la période de sa vie ou il occupait les fonctions de sénéchal du comte de Boulogne, le fameux Renaud de Dammartin.
C’est ainsi que mon premier roman (polar médiéval) , “L’anneau de la Myère” vit le jour il y a une dizaine d’années. Il fut suivi d’un second “Gérard de Waben” et d’un troisième “Ignis Plaga”. Ces romans ont été réédités ou sont en cours de réédition aux Editions Ravet anceau dans la collection Polars en Nord.Le fantastique est omni présent puisque les intrigues abordent des affaires à la limite du surnaturel comme le mystère de l’anneau magique de Charlemagne ou encore l’étrange malédiction de Gérard de Waben.
Changement d’époque pour mon 4ème roman “L’armée de la lune”. Je glisse du Moyen-âge à l’épopée du premier empire avec un roman d’aventure qui mèle l’intrigue policière, le roman historique avec bien évidemment un soupçon de fantastique.
Après la publication d’un recueil de nouvelles “Les mystère de Quentovic”, j’ai écrit un 5ème roman un peu différent : “L’Intrus”
La présentation de tous ces romans se trouve sur les sites de mes deux editeurs: les Editions Henry et les Editions Ravet Anceau

Orcusnf : Comment avez vous eu l’idée de lier ensemble lovecraft et son univers unique avec le mystère de rennes le château?
Jean Christophe : Il y a quelques années, j’ai passé une semaine de vacances dans les Corbières, près d’une bourgade Quillian. je connaissait l’affaire de Rennes le Château aux travers de plusieurs lectures (l’Enigme sacrée etc …)
Nous sommes partis en randonnée et avons visité Rennes le Château. Cet étrange village me fit une impression incroyable tant le mystère était palpable. Je sentis le besoin d’écrire une histoire dont l’action serait liée à cette vertigineuse affaire, et comme à cette époque je venais de relire tous les Lovecraft, il me parut amusant de fusionner les deux univers.

Orcusnf : Vous vous revendiquez comme auteur de polar, mais n’avez vous pas l’impression d’être plutôt auteur d’un livre d’aventure à travers ce livre?
Jean Christophe : L’Intrus et les autres romans qui mettent en scène le héros Louis Delamer sont plus des romans d’aventure que des polars, d’ailleurs je me sens plus un auteur de romans d’aventure qu’un auteur de polars.
Cependant mes premiers romans ont clairement l’étiquette de polars médiévaux, mais la frontière est tellement mince entre ces deux genres littéraires!

Orcusnf : Aurons nous droit à de nouvelles aventures de Louis Delamer?
Jean Christophe : Il y a une suite “Le sang de la Gorgone” dans laquelle LD se lance à la recherche du terrifiant secret de la Gorgone Méduse et un nouveau roman “Werewolf” dans lequel LD est mandaté par le gouvernement pour liquider un tueur en série qui sévit dans le département de la Lozère. IL y découvrira que les crimes sont liés à ceux perpétrés
150 ans plus tôt par la Bête du Gévaudan…

Orcusnf : Ne trouvez vous pas votre théorie sur Rennes le château plus farfelue que les autres, qui bien considérées, sont pas mal aussi dans l’extraordinaire?
Jean Christophe : J’invite les lecteurs de ce site à visiter Rennes le Château. le lieu est tellement mystérieux que rien ne peut paraitre farfelu …
Cependant je ne pense pas que HP Lovecraft ait un jour mis les pieds dans l’ancienne capitale des Wisigoths

Orcusnf : Vous n’êtes déjà plus un auteur amateur, mais que pensez vous de l’écriture en France actuellement? Réussissez vous à vivre de l’écriture? Pensez vous qu’il y ait encore un avenir? (surtout pour vous si Cthulhu se réveille?)
Jean Christophe : Je suis encore un auteur amateur pour qui l’écriture est un loisir. Je suis encore loin de pouvoir vivre de ma plume.
La situation de l’écriture en France me parait préoccupante. De plus en plus de livres sortent (dont beaucoups d’âneries par les vedettes du petit écran) et les lecteurs sont de moins en moins nombreux. Mais il ne faut pas baisser les bras
…ECRIRE POUR LE PLAISIR D’ECRIRE…
Si Cthulhu se réveille? Je suis dans la merde, j’habite à quelques kilomètres de la mer. Sinon, trêve de plaisanterie, j’aime beaucoup les cuisses de grenouilles et les calamars à l’américaine…

Orcusnf : Avez vous d’autres projets en cours ?
Jean Christophe : Deux recueils de poésies qui sortiront en septembre 2006 et un nouveau polar médiéval en cours d’écriture (sortie fin 2007). Sans compter un autre roman, lui aussi en cours d’écriture dont l’action se déroule en 1907 à la fois à Innsmouth et sur la Côte d’Opale (encore Lovecraft) …et plusieurs scénarii pour la suite des aventures de Louis Delamer… bref, du pain sur la planche pour plusieurs années encore …

Orcusnf : Avez vous visité Fantastinet et si oui, quelles ont été vos impressions ?
Jean Christophe : J’ai jeté un oeil et je sens que je vais y passer du temps…

Orcusnf : Que peut on vous souhaiter?
Jean Christophe : De continuer à prendre du plaisir à écrire et de continuer à procurer du plaisir à mes lecteurs.

Orcusnf : le mot de la fin sera?
Jean Christophe : Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu
R’lyeh wgah’nagl fhtagn

Laisser un commentaire