Stardust de Neil Gaiman

Tristran Thorn n’est pas un être comme les autres, ce qui lui fait promettre des choses insensées, comme rapporter une étoile tombée du ciel à sa bien-aimée. Il va pour cela devoir quitter famille et amis du petit village de Wall et franchir le Mur afin de pénétrer dans le Pays des Fées. Il y fera de nombreuses et étranges rencontres et prendra conscience que sa quête n’est pas si aisée qu’il aurait pu l’imaginer…


LEA
Ce conte merveilleux est un petit bijou dans tous les sens du terme.
Dans cette édition de poche, l’illustration de couverture est belle et évocatrice, et un soin particulier a été apporté à la mise en page, notamment en début de chapitre. Des annotations sont placées à la fin du livre pour essayer de mieux comprendre les influences de l’auteur, également utiles pour appréhender certaines traductions.
Comme tous les contes, il commence par : « Il était une fois… ». L’action se déroule d’abord dans le village de Wall qui aurait pu exister quelque part dans l’Angleterre du XIXème siècle, puis se poursuit dans un univers enchanté où l’on croise de bien étranges personnages : fées et licorne, mais aussi chasseurs d’éclairs, spectres et sorcières…
La magie opère et l’on accompagne avec plaisir notre héros dans sa quête amoureuse.

ETIENNE
Réédition en poche à l’occasion de la sortie du film, donc avec une couverture tirée du film, qui essaie de caser tous les personnages plutôt que de donner une idée de l’histoire. pas terrible donc mais surement payant commercialement. Pourquoi traduire Stardust par “le mystère de l’étoile” et pas “poussière d’étoile” d’ailleurs ?

L’histoire est heureusement meilleure: une bonne petite histoire de fantasy avec les créatures qu’il faut, un peu de magie comme il faut et une petite romance comme il faut.
Bref Gaiman respecte parfaitement les codes du genre. C’est d’ailleurs parfaitement écrit, avec un peu d’humour et un peu d’action.

Mais il y a un mais pour moi : c’est trop lisse. Franchement, vus les précédents exceptionnels de Gaiman (cf votre site préféré) je l’attendais à plus d’imagination, du grincant et pas du plaisant, une vraie quête et pas une petite quéquette, de l’action et pas un mort ou deux pour faire adulte.
Si on enlève les quelques morts, on classe ce livre entre cendrillon et casper le gentil fantome, c’est trop mou, ca ressemble trop à ce que c’est : le scénario du film familial type Disney-Noel.

Bon après je répète, c’est un bon livre de fantasy, bien écrit et sympa, mais n’en attendez pas trop.

Tristran Thorn n’est pas un être comme les autres, ce qui lui fait promettre des choses insensées, comme rapporter une étoile tombée du ciel à sa bien-aimée. Il va pour cela devoir quitter famille et amis du petit village de Wall et franchir le Mur afin de pénétrer dans le Pays des Fées. Il y fera de nombreuses et étranges rencontres et prendra conscience que sa quête n’est pas si aisée qu’il aurait pu l’imaginer…


Un paisible village niché au coeur de la forêt anglaise, non loin d’un mur mystérieux, infranchissable… mais pas pour Tristan, qui a juré de rapporter à la belle Victoria une étoile filante tombée de l’autre côté. Il va y découvrir un pays magique habité par des fées, un monde d’enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires où jeunesse, pouvoir et amour se conquièrent à coups de sortilèges…
Au Diable Vauvert (Juillet 2007)292 pages 18.50 € ISBN : 9782846261395
Traduction : Frédérique Le Boucher
Titre Original : Stardust (1999)

Couverture : Justine Bonnard
J’ai Lu 1999222 pages 5.30 € ISBN : 2-290-32509-0
QuatrièmeD’un côté, il y a Wall, paisible village niché au sein d’une calme forêt anglaise. De l’autre, le Pays des Fées, univers d’enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires. Entre les deux, il y a le Mur, l’infranchissable et épaisse muraille qui ceint le hameau et le sépare de Féerie. Infranchissable ? Pas tout à fait, puisque tous les neuf ans s’ouvre le foire des fées qui, durant un jour et une nuit, permet aux deux mondes de se rencontrer.
Dans certaines circonstances cependant, attendre si longtemps pour pénétrer en Féerie est impossible. Car quand on s’appelle Tristran Thorn et que l’on a promis à sa belle l’étoile filante tombée du firmament de l’autre côté du Mur, aucun obstacle ne saurait s’élever contre l’amour…
Neil Gaiman est né en 1960. Scénariste de bande dessinée (The Sandman), il s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs écrivains de la nouvelle vague du fantastique anglo-saxon. On lui doit les très remarqués Neverwhere (Prix Julia Verlanger 1999), Miroirs et fumées, American Gods (Prix Hugo, Bram Stocker et Locus fantasy 202) et De bons présages, en collaboration avec Terry Pratchett.

Laisser un commentaire