Eymerich ressuscité de Valerio Evangelisti

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (1 vote pris en compte)

Si vous ne connaissez pas Nicolas Eymerich, un peu de contexte historique peut se révéler intéressant : l’homme est un homme d’église, un théologien et surtout un inquisiteur qui a poursuivi au XIVème siècle les hérétiques avec une violence inouïe, notamment pour le pape Innocent VI.

Nous sommes à une époque où les papes résident en France, à Avignon, et où des oppositions très fortes existent entre les différentes factions catholiques, notamment entre le pouvoir en place et ceux qui rappellent que le vœu de pauvreté est au cœur de l’application de leur foi.

Voilà pour le contexte historique – en quelques mots bien sûr – et c’est dans ce monde que Valerio Evangelisti nous plonge. Dans ce volume (puisque l’auteur en a déjà fait plusieurs), trois époques sont mises en avant même si la majeure partie de l’action se situera en 1374.

Le monde qu’il avait quitté refit surface dans sa mémoire. Les hordes noires de la RACHE déferlant dans tous les Balkans. Vienne assiégée. La RACHE orientale, fruit de la coalition d’une myriade de formations islamistes, qui tentait l’assaut de la Russie. L’Afrique déchirée par des querelles impitoyables entre de misérables phalanges.

Nicolas Eymerich est en charge d’enquêter sur d’étranges événements qui se multiplient, véhiculant qu’un des conseillers du roi d’Aragon est capable de générer des prodiges. En tant qu’inquisiteur, Nicolas Eymerich va donc se lancer, avec son équipe, sur la trace du faiseur de miracles pour dénicher l’hérétique…

La force de ce roman (et j’imagine qu’il en est de même dans les autres) est d’abord de nous faire découvrir un personnage qui représente une époque et de nous faire découvrir aussi cette terrible époque. N’oublions pas Nicolas Eymerich est aussi le rédacteur du livre de l’inquisiteur et que, malgré la violence de l’époque, lui-même a été exclu de son office tant il dépassait des limites pourtant large.

Et l’auteur du livre ne rend pas le personnage plus sympathique que ce que l’histoire nous en dit. L’homme est d’une rare violence et peu enclin au pardon comme nous le découvrirons dans plusieurs situations, et cette traque de l’hérétique à laquelle nous assistons, prenant racine dans une dimension science-fiction, nous tient en haleine du début à la fin.

C’est un roman bien étrange que celui-ci, même si je ne suis pas sûr d’avoir compris tous les aspects de ces trois époques, peut-être parce qu’il s’agit du premier du cycle que je lis, mais qui m’a plu par le côté atypique de l’époque et de l’histoire.

Pour conclure, un roman qui mêle bien l’histoire à une aventure un peu plus “fantastique”.

La Volte (Octobre 2018) – 308 pages – 20€ – 9782370490711
Traduction : Jacques Barbéri (Italien)

1374. Provence. L’inquisiteur Nicolas Eymerich est chargé d’enquêter sur un conseiller du roi d’Aragon dans le sillage duquel se multiplient prodiges et phénomènes célestes inexpliqués. L’Eglise catholique, déjà en lutte contre les évangélistes vaudois, semble être menacée par un complot redoutable.

XXIè siècle. Mont Graham, Arizona, observatoire astronomique Lucifer. L’ordre des jésuites accueille en héros le docteur Marcus Frufiller, dont les théories remettent en cause les fondements de la physique moderne.

Dans un futur lointain, sur une base lunaire. Jaldabaoth instruit ses disciples sur le stockage des âmes avant l’élévation, lorsque l’une d’entre elles s’échappe.

Dans une aventure dont la trame traverse avec brio trois époques, l’inquisiteur honni poursuit sa lutte implacable contre les ennemis de l’Eglise. Même la mort ne l’arrêtera pas.

Eymerich ressuscité de Valerio Evangelisti, 8.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *