Les prières de sang de Jean-Marc Dhainaut

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 7.0/10 (1 vote pris en compte)

Alain Lambin – Tome 2

Nous avions pu découvrir le personnage d’Alan Lambin dans La Maison bleue horizon, nous avions découvert un enquêteur du paranormal qui avait aidé Hélène à comprendre ce qui se passait chez elle et par la-même, l’aider à régler le problème.

Nous avions découvert un personnage haut en couleurs, qui malgré le côté paranormal de ses enquêtes menait un point d’honneur à y mettre un aspect scientifique pour valider ses enquêtes.

C’est bien le même homme que nous retrouvons, si ce n’est qu’il sera beaucoup plus aidé par son assistante, Mina Arletti,  qui, en plus d’être une medium, éprouve des sentiments, partagés, pour le quarantenaire bourru.

Pourtant, l’enquête qu’ils vont devoir résoudre va les secouer beaucoup plus que ce qu’ils pensaient : une jeune femme, suite à l’achat d’une armoire ayant appartenu à des moines, se retrouvent au centre d’événements étranges, mêlant objets volant dans les pièces, mais aussi des cris de femmes et de leurs enfants. L’enquête sera donc éprouvante et fera beaucoup évoluer Alan dans sa personnalité, dans ces croyances mais aussi dans sa vie personnelle.

Jean-Marc Dhainaut réussit avec cette nouvelle histoire à nous faire dresser les cheveux sur la tête, avec une histoire mêlant vengeance, moines et templiers…. mais aussi en nous en dévoilant un peu plus sur son enquêteur. La dureté de l’histoire, car j’ai clairement trouvé l’histoire plus dure que dans La Maison bleue horizon, est adoucie par la révélation de cette étrange relation avec Mina.

Pour ne rien gâcher, vous pouvez découvrir une nouvelle indite (et gratuite) sur le site des éditions Taurnada.

Editions Tarnauda (5 juillet 2018) – L’Ombre des mots – 218 pages – 9,99 € – 9782372580441

Alan Lambin, spécialiste en paranormal, est appelé à enquêter dans un vieux monastère ayant accueilli autrefois quatre templiers en fuite. Depuis, ses murs semblent dissimuler un lourd secret solidement gardé par des âmes hostiles. Les parchemins ne mentent pas, ni ces cris que chacun peut entendre la nuit dans les sombres couloirs du monastère. Et dire que tout a commencé parce qu’une étudiante a acheté un jour une armoire ayant appartenu aux moines. Une armoire qui n’avait pas perdu la mémoire…

Les prières de sang de Jean-Marc Dhainaut, 7.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *