Outresable de Hugh Howey

Nous avons pu découvrir Hugh Howey par sa trilogie Silo (Silo, Silo Origine, Silo Générations) et l’arrivée de ce nouveau roman, nous plongeant dans un nouveau futur où l’humanité n’est pas placée dans la meilleure des situations.

Imaginez un monde où le sable a tout envahi et où la population n’a de cesse pour survivre que de se déplacer et de reconstruire jour après jour des villes éphémères que le sable se chargera rapidement d’ensevelir à nouveau avant que vous n’ayez eu le temps d’en profiter… Catastrophe écologique ou autre ? Nous ne le savons pas réellement mais par le fait la vie est devenue plus que compliquée et les plongeurs sont devenus des personnalités importantes : elles ont cette capacité, aidées par une sorte de scaphandre bourrée d’électronique, à plonger à des profondeurs importantes pour pouvoir ramener ce qui permettrait aux personnes en surface de vivre une meilleure vie.

Palmer et sa famille font partie de ces personnes aux capacités étonnantes et Palmer était en passe de devenir un héros si sa plongée, qui lui fait découvrir Danvar, une ville ancienne légendaire, ne s’était terminée sur la trahison de son meilleur ami qui le laisse profondément enterré sous des centaines de mètres de sable sans équipement.

Cette disparition n’est pas pour aider sa famille qui de son côté doit malgré tout continuer à vivre tout en subissant les risques liés à leur métier.

Si le livre de Hugh Howey nous décrit avec beaucoup de réalisme ce monde ensablé (je pouvais pratiquement voir le sable coulé quand je tournais les pages 😉 ), la mécanique qui avait fonctionné sans problème avec Silo fait ici un peu téléphoné par moment. Les chapitres s’enchaînent et nous avons quand même du mal à nous plonger totalement dans l’histoire, nous questionnant sur l’endroit ou la chute sur laquelle veut nous amener l’auteur.

Bien entendu, le monde que nous découvrons est dur, soumis à une forme de loi de la jungle dans lesquels nos protagonistes vont se débattre pour tenter de survivre et rester à flot. Un roman donc dans la droite ligne du cycle Silo mais qui m’a un peu moins emballé malgré tout.

Actes Sud (Janvier 2019) – 400 pages – 22,80€ – 9782330117917
Traducteur : Thierry Arson (Etats-Unis)
Titre Original :
Couverture :

Depuis des siècles, le sable a tout englouti. À la surface, battu par les vents et harcelé par des dunes mouvantes, un nouveau monde essaie tant bien que mal de survivre. À sa tête, les plongeurs, une petite élite qui descend toujours plus profond à la recherche des artefacts de jadis, prisés comme autant de trésors. L’un de ces plongeurs s’apprête à partir à la recherche de Danvar, la cité mythique objet de tous les fantasmes. Pour espérer la trouver, Palmer sait qu’il lui faudra atteindre des profondeurs jamais encore explorées. Et si elle n’existe pas, sa combinaison de plongée sera son sarcophag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *