Goldorak de Denis Bajram, Xavier Dorison, Brice Cossu, Alexis Stenac & Guillo

Goldorak a bercé mes jeunes années dans sa forme animée. Qui ne se souvient (sur certaines générations) de l’incroyable robot ? C’est donc avec beaucoup d’impatience mais aussi de craintes que j’ai entamé la lecture de cet opus signé Denis Bajram, Xavier Dorison, Brice Cossu, Alexis Stenac et Guillo. Et j’avoue avoir été bluffé…

Rappel de l’histoire

Pour rappeler et préciser (toujours cette question de génération :)) qui est Goldorak, il faut revenir aux premiers épisodes de cet incroyable manga.

Actarus était le prince d’Euphor, planète au confin de l’univers, avant que l’Empire de Vega ne décide de le détruire. Actarus réussi à s’enfuir, avec un robot de combat – Goldorak – pour rejoindre la Terre et plus précisemment à proximité d’un ranch où il aura la chance de pouvoir grandir dans un environnement protégé.

Avec beaucoup de difficulté, il va réussir à s’intégrer dans cette nouvelle vie, et pourra rencontrer ceux qui deviendront plus tard ses plus proches amis : Venusia et Mizar.

Bien entendu, le répit est de courte durée et l’Empire de Vega a repéré la terre et décide d’envoyer différents robots (Golgoths, Antéraks et Monstrogoths) depuis la Lune… Actarus n’a d’autre choix que de prendre les armes et sera aidé, d’épisodes en épisodes par Venusia, Alcor et sa sœur Phenicia…

Sorti victorieux et ayant repoussé les assauts de l’Empire de Vega, Actarus et Phenicia ont décidé de repartir sur Euphor pour tenter de reconstruire leur monde. C’est sur ce départ que la série se terminait.

Le retour de Véga

Mais tout n’est pas totalement réglé et sur Terre, des cosmonautes détectent une présence anormale de lasernium sur la Lune et découvrirons qu’un vaisseau extra-terrestre s’était caché. Cette découverte sera suivie d’une attaque contre un volcan japonais, entraînant une éruption volcanique de grande importance.

C’est l’occasion de découvrir ce que sont devenus les ancien·ne·s ami·e·s d’Actarus : Venusia est devenue chirurgienne et travaille dans le principal hôpital de Tokyo pendant qu’Alcor est devenu milliardaire et semble mener une vie totalement dissolue. Mais l’attaque contre Tokyo réveillera ses anciens réflexes et se positionnera notamment en protecteur de Tokyo grâce à l’O.V.T. qu’il n’a pas abandonné.

La situation est complexe et les représentants de Véga exige d’avoir un territoire sur Terre, menaçant le cas échéant d’anéantir toute forme de vie comme cela avait été fait sur Euphor.

Une histoire moins manicchéenne

Alors que les aventures d’Actarus ne laissait que peu de doutes sur le bien et le mal, le récit que nous propose Denis Bajram et ses comparses est beaucoup plus nuancé : nous sentons déjà que le personnage d’Actarus a une blessure suite à son retour sur terre (oui, il est sur Terre, je ne pense pas que cela divulgâche réellement l’histoire ;)) et cette blessure va le conduire à avoir des réponses différentes de celles que nous avions l’habitude de voir. Tout en nuance et avec une réelle volonté de trouver des compromis, le Prince apporte un regard plus nuancé sur cette guerre.

D’ailleurs, et en totale liaison avec les actualités des différents pays, le vrai sujet et l’acceptation de l’autre, et notamment dans notre cas, d’une population civile contrainte de fuir sa planète pour pouvoir survivre. Dire que le récit de Goldorak laisse un goût amer lorsque nous voyons ce qui vient de se produire avec la mort des migrant·e·s dans la Manche n’est pas exagéré si nous considérons que dans des situations extrêmes, les réponses le sont aussi.

Bref, j’ai trouvé que ce nouvel opus des aventures de notre héros de jeunesse offre un regard différent et plus mature sur ce qui fut notre dessin animé de jeunesse : comme nous, les personnages ont muri et nous donne un regard différent sur le monde qui nous entoure.

Une mention spéciale pour le personnage de Rigel qui prend une nouvelle dimension, faite d’une forme de mélancolie…

Une réussite donc !

Kana Eds (15 octobre 2021) – 168 pages – 24,90 € – 9782505078463
Histoire : Xavier Dorison & Denis Bajram
Dessin : Denis Bajram, Brice Cossu & Alexis Sentenac
Couleur : Yoann Guillo
D’après l’oeuvre de Go Nagai

La guerre entre les forces de Véga et Goldorak est un lointain souvenir. Actarus et sa sœur sont repartis sur Euphor tandis qu’Alcor et Vénusia tentent de mener une vie normale. Mais, des confins de l’espace, surgit le plus puissant des golgoths : l’Hydragon. Alors que le monstre de l’ultime Division Ruine écrase les armées terriennes, les exigences des derniers représentants de Véga sidèrent la planète : sous peine d’annihilation totale, tous les habitants du Japon ont sept jours pour quitter leur pays et laisser les envahisseurs coloniser l’archipel. Face à cet ultimatum, il ne reste qu’un dernier espoir… Goldorak.

Laisser un commentaire