Fantastinet

L'actualité des littératures de l'imaginaire


Retrouvez l’actualité des littératures de l’imaginaire (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy, et autre) ainsi que des interviews de celles et ceux qui les construisent.

La princesse au visage de nuit de David Bry

, ,

Nouvelle collection des éditions Pocket, les Etoiles montantes de l’Imaginaire ont pour vocation de faire le lien entre des romans des littératures SFFF et des littératures jugées plus classiques… L’ouverture du bal se fait avec La Princesse au visage de nuit de David Bry.

Fuir son passé

Tout commence par un accident de voiture dans lequel les parents d’Hugo ont perdu la vie.

Ce dernier a quitté son village plus de vingt ans auparavant et s’est construit une nouvelle vie, une vie qu’il essaie de rendre la plus heureuse possible, avec un groupe d’ami·e·s que l’ont sent cabossé·e·s par la vie.

Et c’est alors qu’il avait cru pouvoir oublié sa jeunesse qu’il apprend le décès de ses parents et doit revenir pour les funérailles dans son village d’enfance. Cela va lui faire remonter les souvenirs d’une enfance de maltraitance, par ses parents, mais aussi rappeler à Hugo qu’il a perdu dans d’étranges circonstances certain·e·s de ses ami·e·s et notamment Sophie.

Arrivé au village, d’étranges événements se produisent : cela commence par l’apparition de sa voiture préférée, perdue depuis des années, par les noms d’enfants disparus qui semblent être soufflé par le vent, les lucioles aussi semblent jouer un étrange ballet. Le plus grand mystère restera néanmoins le soupçon qui pèsera de plus en plus sur lui, jugé comme étant le principal suspect d’un accident qui ne semble pas en être un.

Un village perdu, des légendes locales

Ce que nous allons constater rapidement, c’est que la jeunesse d’Hugo s’est passé dans ce genre de petits villages bourrés de secrets, de non-dits et de mystères. Hugo et ses ami·e·s ont fait un petit clan pour lutter contre ce monde qui semble ignorer leur souffrance.

Hugo en premier lieu, dont les parents alcooliques prennent plaisir à le faire souffrir, à base de brûlures de cigarettes sur le corps, des séquelles qu’il gardera tout au long de sa vie pour rappeler ce que furent ses premières années. Et même si les villageois ne pouvaient pas ignorer ce qu’il subissait, une espèce de chappe de plomb a laissé l’enfant face à ses tortionnaires.

Avec Sophie, enfants, ils créeront un petit groupe, complété par Pierre, qui voudra s’appuyer sur une légende locale, la Princesse au visage de nuit pour se venger ou au moins pour se protéger de leurs maltraitants. Fable ou réalité, personne ne sait bien ce qu’est cette princesse, au cœur du folklore. Pourtant, le résultat est la disparition de Sophie et de Pierre, alors qu’Hugo, de son côté, et bien que sorti vivant, aura perdu toute mémoire des événements.

C’est donc à trois niveaux, et alors que le solstice approche, qu’Hugo va devoir replonger dans son histoire, dans son village et de détourer les événements qui se sont passés il y a quelques années et semblent faire écho aux étrangetés d’aujourd’hui.

Alors que l’enquête se poursuit autour de la mort de ses parents, voilà Hugo replongé dans l’histoire du village, retrouvant les personnages effrayants de son enfance : Lisenne, la sorcière du village ou encore Trière au gabarit impressionnant….

Une double enquête sur fond de fantastique

David Bry nous propose ici d’avoir une intrigue à plusieurs niveaux. Deux sont plutôt du domaine du thriller avec d’un côté l’enquête autour de l’accident de voiture mais aussi de tout ce qui se passe actuellement dans le village. La seconde, qui en découle, est la tentative de compréhension de ce qui s’était passé il y a vingt ans dans le petit village… Mais surtout, quelle trame existe entre tous ces personnages ?

Avec beaucoup de justesse, David met en avant un personnage torturé par son passé, qui va tenter d’un côté de percer le mystère entourant sa perte de mémoire, tout en craignant de faire resurgir des choses qu’il aurait voulu laisser bien caché. La construction de ses amitiés, présente et passé, nous donne l’impression d’un effet miroir, avec ce club de paumés qui tentent envers et contre tout de sauver et de mener une vie normale. C’est aussi une histoire d’amitiés, ou en tout cas qui met en avant son importance pour lutter contre les aléas de la vie.

Avec une succession de chapitres courts, qui font le décompte jusqu’au solstice, l’intrigue se tend et fait monter le suspens jusqu’au dénouement final. Cette succession rend le lecteur avide de découvrir la fin et de tourner page après page les 10 jours qui conduiront à… A vous de voir !

Un très bon choix de la part des éditions Pocket pour lancer la collection : La Princesse au visage de nuit comblera autant les amateurs de genre qu’un public moins habitué aux littératures imaginaires.

Pocket (Janvier 2022) – Les Etoiles montantes de l’imaginaire – 356 pages – 7,95 € –
Couverture : François-Xavier Pavion

Hugo, enfant violenté par ses parents, s’est enfui avec ses amis dans la forêt, à la recherche de la princesse au visage de nuit, qui exaucerait les vœux des enfants malheureux… Il est ressorti du bois seul et sans souvenirs, et a été placé dans une famille d’accueil.

Vingt ans plus tard, alors qu’il a tout fait pour oublier son enfance, Hugo apprend la mort de ses parents. Mais, de retour dans le village de son enfance, il découvre que ses parents auraient été assassinés, et d’étranges événements se produisent. La petite voiture de son enfance réapparaît comme par magie. De mystérieuses lueurs brillent dans les bois. Les orages soufflent des prénoms dans le vent.

La princesse au visage de nuit est un conte d’enfances brisées, d’adultes qui ont dû survivre et grandir avec leurs blessures. Le roman parle de résilience, d’amitiés, d’enfants qui se réfugient dans la magie pour échapper à une réalité terrifiante et qui, parfois, en meurent. Mais ce n’est pas qu’une histoire triste. C’est un roman qui parle de vie, de survie. Parce qu’on finit par y arriver, parfois, à vivre. Et même, peut-être, à être heureux.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.