Sur Terre… ou Ailleurs de Didier Zelphati

Kenneth leva les yeux au ciel. Ce fut comme s’il recevait un coup derrière la tête. Son coeur s’emballa sous la décharge d’adrénaline. Le souffle coupé, il resta ainsi, incapable de bouger durant une bonne minute, ne pouvant croire ce qu’il venait de découvrir : deux soleils éclairaient le paysage.

Lorsque Kenneth Mc Kay se réveille, la première question qu’il se pose est sa localisation ainsi que de savoir ce qui s’est passé…
Sa première rencontre sera avec des hommes “bleus” avant qu’il ne replonge pour se réveiller un peu plus tard dans une chambre.
La dernière chose dont il se souvient est l’utilisation d’un DemMat, appareil permettant de voyager très vite d’un point à un autre (Dématérialisation – Matérialisation).
Il semble bien qu’il est été victime d’un incident de DemMat et l’endroit où il attérit ne ressemble à rien de ce qu’il a pu connaître.

L’idée de départ est excellente : une multinationnale se sert de petites mains pour faire voyager des colis à travers le monde au travers d’une machine dématérialisant l’ensemble pour le faire réapparaitre plus loin, des accidents – et donc des disparitions – dont personne ne parle, la volonté pour Kenneth de retrouver son ami Andrew ; tout était là pour mettre en place une intrigue angoissante et orienté somme toute vers le thriller.
Rapidement, nous sommes mis dans le bain des “magouilles” de la société et l’enquête de Kenneth nous semble au prime abord bien “superficielle” et surtout “amateur” : comment imaginer que cet homme arrive au bout de l’enquête ? Et c’est là la surprise, il se fait prendre et va disparaitre tout comme son ami pour se retrouver… Ailleurs.
Par contre, la suite m’a un peu moins emballée reprenant un peu des choses déjà lues/vues sur une planète soumise à une loi des castes importantes, donc redécouverte d’un nouveau monde, intégration…

Un monde dans lequel les voyages s’effectuent de manière quasi-instantanée. Un monde dans lequel il n’y a plus de problèmes de communication. Plus de problèmes ? Justement si. Des gens disparaissent et personne pourtant n’en souffle mot. Kenneth McKay va s’élever contre cette hiérarchie pesante lorsque son ami Andrew disparaît lui aussi. Ce qu’il découvre alors ne manquera pas de le surprendre. Ses recherches vont l’amener à voyager dans l’univers, à la rencontre d’un monde tout juste sorti de la préhistoire, des habitants apeurés et dominés, des dirigeants sans scrupule. Et pourtant, ce monde, qui cache des habitants aux pouvoirs subtils et des ressources insoupçonnées va entraîner Kenneth dans une longue quête, à la recherche de son passé et de son avenir.
Velours (Décembre 2005)207 pages 15.00 € ISBN : 9782351670583

Laisser un commentaire