Cinquante-trois présages de Cloé Mehdi

Ce roman Cinquante-Trois Présages est paru au mois de mars 2021 chez Le Seuil dans la collection Cadre Noir, tout comme Au Bal des Absents de Catherine Dufour dont nous vous avons parlé il y a quelques semaines… Et comme pour le roman de Catherine, celui de Cloé Mehdi se situe au carrefour du polar et du roman fantastique.

Une présence marquée des dieux

On ne saurait dire si le monde a changé, mais, dans tous les cas, une nouvelle forme de déités a fait surface… Alors qu’avant nous avions des dieux uniques (monothéismes) ou un ensemble de dieux / déesses (polythéismes), une nouvelle forme s’est révélée aux hommes : la Multitude. En même temps unique et multiples, il s’appuie sur un ensemble de désigné.e.s pour communiquer avec les hommes et les femmes.

Raylee est la désignée du dieu Dix-Neuf (oui, les dieux se désignent pas par un nom mais par un chiffre, qui correspond à l’ordre dans lequel ils se sont révélés) et apprend avec tristesse la mort du désigné du dieu Dix qui travaillait avec elle. Ce qui ne manque pas de questionner la police dédiée qui s’interroge autant sur la disparition du désigné que des personnes qui viennent rendre visite à la jeune femme.

Car la jeune femme a l’étrange pouvoir de faire disparaître les personnes qui ont besoin de disparaître, au grand dam des polices européennes.

Une histoire complexe et surprenante

Nous découvrons donc dans le même temps ce nouveau monde riche d’un dieu protéiforme, en même temps bon et mauvais, nommé et non nommé, entier et part d’un tout… et de ses représentant.e.s qui le sont souvent malgré eux / elles. D’ailleurs, nous avons du mal à percevoir si les le dieu Dix-Neuf est un dieu proche des hommes ou tout à l’opposé. La seule chose seule sûre est que sa représentante fait disparaitre des personnes en recherche de rédemption.

Mais comme c’est souvent le cas avec les Dieux, les objectifs de ces derniers ne sont pas toujours très clairs… Raylee va commencer à le percevoir.

Si j’ai trouvé l’idée plutôt bien menée par l’autrice, j’avoue avoir eu une certaine difficulté à m’intéresser à l’histoire de Raylee, ayant du mal à comprendre où nous allions et ce qui les liait les différents événements. Néanmoins, ce voile se lèvera au fur et à mesure…

Seuil (Mars 2021) – Cadre Noir – 330 pages – 19,50€ – 9782021471502
Couverture : Erwan Denis

Depuis quelques décennies, une nouvelle forme de divinité s’est révélée au monde : la Multitude. Près de Cherbourg, Raylee est la Désignée du dieu Dix-Neuf, choisie entre les humains pour lui servir de canal de communication. Un fardeau plutôt qu’une bénédiction, et qui s’accompagne de symptômes épuisants. Au Bureau des prières d’Europe de l’Ouest, elle reçoit des personnes en quête de sens mais semble elle-même dépassée face à la complexité de la Multitude. D’autant que depuis peu, elle est la cible principale des membres de l’Observatoire, une police dédiée aux conflits avec les divinités : il semblerait que tous les criminels qui s’approchent de Raylee disparaissent sans laisser de traces…
Il est temps pour le lieutenant Hassan Bechry d’infiltrer le Bureau des prières et de découvrir ce qu’il s’y prépare.

Laisser un commentaire