La Descente ou la chute de Basile Cendre

Le roman de Basile Cendre, La descente ou la chute, est la contribution des Moutons électriques à l’opération Pépites de l’Imaginaire 2021, portée par les Indés de l’Imaginaire… Un second roman pour Basile Cendre qui vous fera osciller entre aventure dans un monde qu’on définira post-apo ou fantasy (pour les amateurs de catégorisations) et avec de nombreuses lectures philosophiques.

Un monde vertigineux

Le monde de Loup est un monde qui se vit en hauteur, en haut de montagnes de détritus, de décombres desquels le peu d’humains survivants extrairont régulièrement le nécessaire pour construire leur vie devenant de fait des ferrailleurs. Au sein de ce monde, Loup a appris à dominer ses peurs et à maîtriser son vertige, condition sine qua none à sa survie.

Et vient le moment où tout bascule et où il doit faire le choix de descendre ou de chuter de sa montagne, banni de son perchoir pour une raison que nous ne connaissons pas. Le voici qui prend la route qu’il connaît, pour l’avoir parcouru à la recherche de matériau, jusqu’à ce qu’il rejoigne cette limite non connue qui laissera part aux mystères et aux légendes, permettant peut-être de percer ce qui se cachent derrière les titans, ces créatures qui exhalent régulièrement une brume dangereuse…

Ce devrait être aussi l’occasion pour lui de comprendre ce monde d’en-bas et de découvrir ce qu’il est advenu des précédent.e.s banni.e.s.

Une quête faites de rencontres

Ce qui étonne dans le récit de Basile, c’est que nous ne savons définitivement pas grand chose du monde dans lequel nous atterissons. Alors bien sûr, le quatrième de couverture nous parle de post-apo et de fantasy mais les marqueurs de ces deux genres ne sont pas si évidents que cela, même si nous pourrions suspecter un cataclysme industriel ou autre. Ce qui est particulièrement intelligent de la part de l’auteur, même si frustrant pour les lecteurs / lectrices que nous sommes : quelle raison y aurait-il à expliquer une situation que les protagonistes subissent sans en connaître la source ?

Nous devons donc faire confiance à Loup dans sa quête de découverte pour que nous puissions, en même temps que lui, comprendre ou tenter de comprendre ce qui se passe. Alors nous le suivons, lui l’homme qui reste accroché à un fil, un fil dont nous ne comprenons d’ailleurs pas le fonctionnement et l’utilité (l’homme n’est-il pas banni ?) mais qui représente de mon point de vue, le rattachement de Loup à son humanité… Et dans cette descente sans fin, Loup fera des rencontres qui lui permettra de se réaliser et de progresser dans sa volonté de connaissance… Même si nous serons une nouvelle fois frustré.e.s par le fait que ces rencontres nous amènent souvent plus de questions que de réponses !

Un roman complexe, parfois en manque de rythme

Vous l’aurez compris, La descente ou la chute questionnera plus qu’il apportera des réponses. L’univers créé est très sombre, avec une absence totale de faune et de flore et beaucoup d’incompréhension… Celle qui laisse le plus perplexe étant ce fil dont je n’arrive pas imaginer le fonctionnement et l’utilité.

Le texte en lui même est très beau, lyrique, et l’ambiance qu’a créé Basile Cendre est à l’imagine de cet univers sombre et étouffant : nous avons l’impression d’être oppressé tout au long de ce voyage, heureusement coupé par les rêves de Loup qui nous permettent une bouffée bienvenue d’oxygène !

Si le récit questionne d’un point de vue philosophique, il souffre néanmoins de quelques lenteurs mais rien de bien dramatique pour un texte définitivement original !

Les Moutons Electriques (19 février 2021) – 272 pages – 19,90€ – 9782361836900
Couverture : Melchior Ascaride

Au bord du précipice, Loup hésite. Il doit choisir entre la Descente ou la Chute.

Sauter pour sombrer dans la brume ou descendre de son perchoir et dégringoler les montagnes de décombres, de ferrailles enfouies et hostiles. Peut-être atteindre les profondeurs obscures où dorment les titans, ces géants corrompus au sommeil éternel… et tourmenté. Il lui faudra éviter les chuchotements vicieux de la brume, l’étreinte froide et violente des Oubliés, et la tentation troublante du vertige. Mais Loup le sent, il y a un secret en bas, une liberté que le ciel plombé des hauteurs lui refuse.

Laisser un commentaire