Market Forces de Richard Morgan

Market Forces est le nouveau roman (datant de 2004 quand même) publié aux éditions Bragelonne, par l’auteur de Altered Carbon. Si vous n’avez pas compris le danger d’un capitalisme effréné, Richard Morgan va vous dresser le portrait de ce que pourrait être un monde sous contrôle de grands groupes… Toute ressemblance avec des faits connus ne serait bien sûr que fortuit.

Et la City gouverne le monde

Nous sommes en 2049 et le monde a changé. Dire cela ne vous étonnera pas pour un roman de Science-Fiction mais les changements dans le monde font froid dans le dos. Les Etats ont reculé et ce sont désormais des entreprises qui font la pluie et le beau temps dans la géopolitique, se projetant dans des statistiques leur permettant d’évaluer leurs chances de bénéfices et appuyant au bon endroit pour garantir leur succès.

Et pour réussir ce tour de force, il s’appuie sur des cadres comme Chris Faulkner, dont la carrière devrait prendre un nouveau tournant lorsqu’il rejoint Shorn Associates, entreprise spécialisée dans la Gestion des conflits… Entendez par là qu’elle s’associera avec les bons “intervenants” pour maximiser ses investissements, notamment dans les pays en guerre. Si le sujet ne surprend pas outre mesure, la construction des stades pour la coupe du monde au Qatar ou le mur-frontière Etats-Unis-Mexique montrant tout l’attachement des groupes privés à l’humain, les appels d’offre sont ici beaucoup plus Rock’n Roll puisque le dossier doit être déposé le premier, entraînant pour cela des duels sur la route qui vont jusque la mort des cadres les apportant.

Si Chris Faulkner est considéré comme un pilote hors-pair, en plus d’être pertinent d’un point de vue financier, avec un oeil affuté sur les situations politiques et économiques, il souffre aussi d’un manque de violence sur la route, son dernier duel “mortel” datant de nombreuses années. Au sein de l’équipe, il se rapprochera d’un autre cadre, Bryant, dont la violence n’a d’égal que son agilité au volant.

Violence, violence… et violence

Comme vous l’aurez compris, l’Angleterre que nous décrit Richard Morgan est violente à tous les niveaux. La violence économique est bien sûr celle que nous voyons le plus, et nous verrons que nos cadres sont prêts à tout pour tenir leurs objectifs. Pour cela, ils feront et déferont des dictateurs s’assurant au passage de placer leurs pions tout en sortant ceux de leurs concurrents. La violence aussi entre eux puisqu’il s’agira aussi de tout faire pour prendre le poste le plus élevé possible et le meilleur moyen d’y parvenir est de gagner un duel sur la route ! Et enfin une violence qu’ils portent naturellement en eux, une violence qui ne demande qu’à s’exprimer à travers une débauche d’alcool, de course poursuite et de violences gratuites…

Mais tout au long du roman, nous espérons que Chris sera différent. Nous sentons bien qu’il est un peu en décalage de ce monde, notamment par le fait d’avoir sauvé une de ses concurrentes mais aussi par son mariage, un mariage avec sa mécanicienne, fille d’un activiste pacifiste. Ce récit, c’est aussi celui d’un homme au prise avec sa conscience, sur le fil du rasoir entre ses convictions et sa volonté de rester dans le circuit.

Cet équilibre instable va persister, les situations étant de plus en plus difficile à gérer, pousser notamment par des manigances qu’il n’imagine pas.

Un récit clinique et peu optimiste

Richard Morgan nous livre ici une histoire qui va aussi vite que les duels qui y sont décrits. Nous n’avons pas le temps de comprendre, et nous sentons que, à l’image de notre monde, la vie de Chris est une fuite en avant et qu’il peut perdre le contrôle à tout instant. Le rythme et le style d’écriture font que nous avons souvent l’impression de lire un scenario de série / film (ce qui est d’ailleurs peut-être le cas).

Ce que nous montre Richard Morgan, c’est un monde totalement contrôlé par la finance, où l’individu ne peut survivre qu’en écrasant son concurrent, où l’économie fait et défait les états, au rythme des ventes d’arme et de nourriture. C’est aussi l’histoire d’un homme qui a du mal à faire ses choix entre humanité et confort, prêt à s’assoir sur ses principes pour ne pas se retrouver sans rien.

Et c’est avec beaucoup de cynisme que nous découvrirons ce qu’il reste de la “Résistance” ou encore des forces de l’ONU. Un monde que je ne souhaite définitivement jamais connaître même si, comme je le disais, il semble dramatiquement possible.

Bragelonne (17 mars 2021) – Science-Fiction – 544 pages – 17,90€ – 9791028112493
Traducteur : Claude Mamier
Titre Original : Market Forces (2004)

Londres, 2049. Chris Faulkner vient d’obtenir le poste de sa vie chez Shorn Associates. Mais cette société, leader dans le domaine de la gestion des conflits dans les pays en voie de développement, attend qu’il soit le meilleur, dans un milieu impitoyable où les problèmes se règlent à coups de courses de voitures mortelles. Même si Chris a déjà tué un cadre de haut niveau sur la route, il devra rester le plus fort au volant, et multiplier les victimes parmi ses concurrents, s’il veut satisfaire ses patrons.
Dans l’intervalle, il lui faudra juste s’efforcer de rester en vie…

Laisser un commentaire