Fantastinet

L'actualité des littératures de l'imaginaire


Retrouvez l’actualité des littératures de l’imaginaire (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy, et autre) ainsi que des interviews de celles et ceux qui les construisent.

Le Marcheur éternel de Fabrice Anfosso

,

Fabrice Anfosso nous propose avec Le Marcheur éternel une plongée dans les légendes islandaises dans un XVIIIè siècle où le pays et soumis au joug du royaume du Danemark.

La légende en marche

Tout commence pour Eyvindur

par une erreur de jeunesse : alors qu’il est affamé, il pense profiter du sommeil d’une vieille vagabonde pour dérober un fromage. Mal lui a en a pris car la vieille femme, un peu magicienne, va lui jeter un sort : il ne pourra plus s’empêcher de voler. Troublé par cette malédiction, notre jeune homme partagera l’aventure avec son frère Jon qui arrivera à atténuer la portée de l’envoûtement… Bien que destiné à voler tout au long de sa vie, il aura l’heur de ne jamais se faire attraper, sa vitesse étant légendaire.

Pourtant, la malédiction ne semblait pas plus active que cela et lui permettait de vivre normalement, proche de la fille du pasteur pour laquelle il vouait un amour réel. Malheureusement, rattrapé par son travers, il verra sa vie se déliter et il ne pourra que fuir… Il croisera la route d’une veuve, Halla, et ensemble, ils vont se construire plus qu’une vie, une légende.

Un couple mythique et aux caractères opposés

Etonnant de voir l’étrange couple que forme Eyvindur et Halla : alors que lui semble toujours très attaché à l’humanité, se retrouvant proscrit mais pour autant pas dans une haine de son prochain, Halla est beaucoup plus dure. Nous ne savons pas de quoi sa vie fut faite avant sa rencontre avec le voleur. Toujours est-il que nous découvrons une femme taciturne, avare de mots et surtout mauvaise : le traitement qu’elle réserve à ses enfants démontrant à quel point son humanité a fui depuis longtemps.

Par une étrange alchimie, le couple s’est trouvé et va partager un nombre d’aventures impressionnant. Dès leur rencontre, la trajectoire commune semble écrite. Leur vie de fuyard les mettra en relation avec des personnages parfois peu recommandables, Eyvindur contribuera même au développement de certaines personnalités. Ce qui est étrange aussi est le capital sympathie que le voleur arrive à provoquer : nous le sentons tout du long victime d’un destin qu’il n’a pas choisi et volontaire dans la recherche d’une solution. Mais surtout, nous le sentons terriblement humain… Ce qui lui vaudra des rencontres qui seront utiles par la suite.

Fabrice nous raconte cette ballade dans l’Islande, dans ses légendes surtout et dans la résistance que représentera, malgré lui, Eyvindur vis-à-vis des forces d’occupation. Cela nous permet donc aussi de découvrir ce que fut la réalité du XVIII ème siècle en Islande, bien que, évidemment, je ne suis pas en mesure de dire dans quelle mesure l’auteur a effectué des recherches sur le sujet.

Le petit peuple ne sera pas non plus oublié avec la découverte du folklore local, comprenant elfes, trolls et magiciens (entre autres).

Fabrice réussit à nous faire découvrir un pays peu connu pour ses légendes et c’est avec un vrai plaisir que j’ai suivi les péripéties du marcheur éternel.

C’est aussi pour moi la découverte des éditions CPA, qui étaient présentes sur le salon BienVenus sur Mars.

CPA Editions (septembre 2021) – 316 pages – 18 € – 9781091786645

Au 18e siècle, l’Islande est soumise au royaume du Danemark. Peuplée de créatures magiques, c’est une terre sauvage, impitoyable, où l’on ne survit que difficilement. Eyvindur n’est qu’un tout jeune homme lorsque, poussé par la faim, il tente de dérober le fromage d’une vieille vagabonde qui, pour le punir, jette sur lui une malédiction: le voici condamné à voler jusqu’à la fin de ses jours. Cependant, la sorcière accepte d’adoucir sa sentence: il ne pourra pas résister à son vice, mais il restera insaisissable. C’est ainsi que débute pour lui une vie de fuites et de luttes à travers landes, déserts et glaciers, dans les interminables tempêtes et la nuit d’hiver…

Telle est la légende d’Eyvindur le proscrit, le plus célèbre voleur d’Islande, un personnage mythique cher au coeur des amoureux de la culture nordique.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.