Humanité, Stade terminal de Pierre Farlan

stadeterminal01Léa et Jas sont en région parisienne pour une petite ballade qui leur permettra de rencontrer des amis. Alors qu’ils attendent ces derniers au restaurant, profitant du temps d’attente pour aller faire une escale technique, un terrible évènement survient. A leur retour à la surface, ils ne retrouvent que squelettes, et plus la moindre trace de vie. Rapidement, ils vont comprendre qu’ils doivent passer en mode survie et se mettre en situation de se protéger et d’apprendre à appréhender ce nouveau monde.

Je ne vois vraiment pas comment te dire ça autrement que directement… ne cherchons pas d’explication pour l’instant mais les gens sont tous morts.

Si le thème est classique puisqu’il s’agit ici de réapprendre à vivre dans un environnement hostile (post apocalyptique)  après qu’une grande partie de la population ait été décimée, il y a une tonalité, une atmosphère qui rend ce roman terriblement crédible. Alors, la couverture (que je trouve très réussie par ailleurs) laisse présager que la survie se fera au prix de terribles combats, contre un peuple (extra-terrestre) qui a fait table rase de milliers d’années d’évolution…

La force de ce roman est probablement de réussir à nous présenter des survivants qui semblent capables de surpasser leurs instincts en ne combattant pas, et toute trace de violence inter-humaine semble disparue. Cette non-violence rend le roman optimiste, comme si l’humanité était capable à un moment de comprendre que vivre ensemble est possible. Et l’optimisme est une bonne chose à notre époque !

La débrouillardise de nos personnages principaux (entre autres) est facilement expliqué par les métiers qu’ils avaient auparavant dans le civil là où nous nous interrogeons souvent dans les romans similaires sur l’étrange don pour la survie que se découvrent les protagonistes.

Un bon roman donc qui vous permettra de vivre une sympathique apocalypse.

Black Coat Press (Juillet 2014) – Rivière Blanche – 301 pages – 20.00€ – 97816122732111

Couverture : Yoz
Premier Chapitre : Rivière Blanche

Venus en touristes à Paris, Léa et Jas sont pris d’un étrange malaise dans un sous-sol. Revenus à la surface et inexplicablement déplacés plusieurs mois dans l’avenir, ils découvrent la capitale muée en nécropole — un sort affectant peut-être la planète entière.

Sans aucun moyen de communication et redoutant le pire pour ses proches, le couple prend la route en quête de réponses et de survivants, dans l’espoir que l’avenir d’un monde rendu à la sauvagerie ne soit pas encore scellé et qu’il ne s’agisse pas pour l’HUMANITE, du STADE TERMINAL…

Laisser un commentaire