Fantastinet

L'actualité des littératures de l'imaginaire


Retrouvez l’actualité des littératures de l’imaginaire (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy, et autre) ainsi que des interviews de celles et ceux qui les construisent.

Le serpent de Claire North

, ,

La maison des jeux – Tome 1/3

La collection Une Heure Lumière du Bélial nous régale depuis de nombreuses années avec des novellas de qualité, le tout toujours illustré par le talentueux Aurélien Police. Pour cette nouvelle parution, nous découvrons le premier volet d’une trilogie de Claire North, La Maison des Jeux. L’occasion de plonger dans une histoire où la politique n’est qu’un vaste terrain de jeux.

Un casino pas comme les autres

Nous sommes au tout début du XVIIème,à Venise, ville que le pape haï au plus haut point. La maison des jeux dans laquelle vous allez entrer semble similaire à n’importe lequel des casinos. Entendez par là que les joueurs viennent y jouer leur fortune et suivant leur heur, s’enrichisse ou s’endette au-delà du raisonnable. Pourtant, une zone demeure mystérieuse, une porte ne semble s’ouvrir que pour des joueurs et des joueuses aux talents exceptionnels et chaque personne qui franchit le seuil est regardée avec beaucoup d’envie par les autres.

Thène est fille d’un riche marchand d’étoffe et s’est vu mariée, contre une belle dot, à Jacobo, un homme qu’elle ne semble pas apprécié outre mesure. Et les raisons nous sautent bientôt au visage alors que nous découvrons que notre bourgeois dilapide l’argent du couple dans le cercle bas de la Maison des Jeux. Pourtant, Thene ne dit rien, masque impassible au côté de son mari mais observant avec attention les différentes tables.

Sollicitée par un joueur, elle s’assiéra à la table de jeux et contre toute attente, se révèlera beaucoup plus doué que Jacobo… Les parties s’enchaînent et la jeune femme réussit à multiplier les victoires, attirant fatalement le regard de la maîtresse de maison…. Qui l’invite donc à rejoindre ce cercle très fermé….

Un cercle où se joue le destin de la ville

Rapidement, elle comprend que les enjeux sont bien différents et que des mondes se font et se défont dans l’ombre de la Maison des Jeux. Quatre joueurs et joueuses ont été invité·e·s à tenter leur chance et à combattre pour gagner une place dans ce nouveau cercle.

Miseriez-vous votre bonheur ? Joueriez-vous votre amour-propre ? Au nom du ciel, ne jouez pas pour le plaisir, pas encore ; pas alors qu’il existe tant d’enjeux moins importants en lesquels investir !

L’enjeu est de taille et l’épreuve au niveau de la qualité des différents joueurs et joueuses : il s’agit de contribuer à la nomination du nouvel inquisiteur au Tribunal Suprême. Pour réussir à influer sur la politique de la ville, tous les coups sont permis, sauf l’assassinat de ses vis-à-vis…. Les appuis seront modélisés sous la forme d’un jeu de tarot, et de cartes représentant chacun un personnage de la ville qui, à son niveau, aura une influence sur le cours du jeu.

Thene découvrira sa main, et son candidat. Le plus dur sera d’estimer les forces de ses adversaires et de jouer de façon pertinente ses cartes et atouts de façon à s’assurer de la victoire. Une épreuve difficile attend la jeune femme et rien ne lui sera épargné.

Un jeu d’échec taille réel

L’expression l’échiquier politique n’a jamais aussi bien porté son nom que dans ce titre de Claire North. L’autrice arrive à insuffler un suspens qui ne nous quittera pas tout au long de cette première aventure. Nous suivons chacune des pièces avec beaucoup d’attention, à l’affût du coup qui sonnera le mat et la fin de partie.

Le plus grand risque dans ce genre d’histoire, qui n’est finalement pas si nouvelle que cela, est de se perdre dans une complexité et donc une perte de crédibilité sur la longueur. Rien de tout cela ici.

Bien plus encore, alors même que cette entrée dans la Haute-Loge est un moyen d’émancipation pour Thene, elle perçoit qu’elle est elle-même une pièce dans un jeu plus vaste encore. Difficile de raconter cette mise en abîme sans que vous ne mettiez vous même le nez (ou plus les yeux) dans cette intrigue.

La narration omnisciente nous permet d’avoir une vue d’ensemble du plateau de jeu, à l’échelle de la ville donc, et bien que cette narration m’a un peu dérangé dans les premières pages, elle s’avère on ne peut plus pertinente dans le déroulé complet de l’histoire. Elle nous permet en effet de voir le mouvement de chaque pièce et les prises de chacun·e.

Un récit donc de grande qualité et une histoire qui tient en haleine… et qui rend curieux quant à la suite qui lui sera donnée :).

Le Bélial (mars 2022) – Une Heure Lumière – 154 pages – 10,90€ – 978284344970
Traduction : Michel Pagel
Titre original : The Serpent (2015)
Couverture : Aurélien Police

Venise, 1610.
Au cœur de la Sérénissime, cité-monde la plus peuplée d’Europe, puissance honnie par le pape Paul V, il est un établissement mystérieux connu sous le nom de Maison des Jeux. Palais accueillant des joueurs de tous horizons, il se divise en deux cercles, Basse et Haute Loge. Dans le premier, les fortunes se font et se défont autour de tables de jeux divers et parfois improbables. Rarement, très rarement, certains joueurs aux talents hors normes sont invités à franchir les portes dorées de la Haute Loge. Les enjeux de ce lieu secret sont tout autre : pouvoir et politique à l’échelle des États, souvenirs, dons et capacités, années de vie… Tout le monde n’est pas digne de concourir dans la Haute Loge. Mais pour Thene, jeune femme bafouée par un mari aigri et falot ayant englouti sa fortune, il n’y a aucune alternative. D’autant que l’horizon qui s’offre à elle ne connaît pas de limite. Pour peu qu’elle gagne. Et qu’elle n’oublie pas que plus élevés sont les enjeux, plus dangereuses sont les règles…


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.