Retour à N’dau de Kij Johnson

Pour la troisième année, Le Bélial offrait à ses lecteurs un Hors-Série pour l’achat de deux titres papiers de la collection Une Heure Lumière. Ne cherchez donc pas directement à acheter ce titre, vous ne le trouverez pas forcément.

Une nouvelle inédite

Ne vous fiez pas à la couverture qui pourrait laisser penser à un catalogue de la collection, le Hors Série 2020 de Une Heure Lumière, contient bien une nouvelle – inédite : il s’agit de Retour à n’dau de Kij Johnson traduite par Anne-Sylvie Homassel. Mais avant de plonger dans la nouvelle en question, le Bélial rend hommage à ses traducteurs et traductrices en leur demandant de parler de leur expérience de traduction de ce format particulier qu’est la novella. Et il est intéressant de voir que la novella, peu présente en France, a trouvé ses quartiers au Bélial… Il faut avouer que cette collection est aussi mise en avant par l’excellent travail d’Aurélien Police en illustration…

Retour à n’dau de Kij Johnson

La novella qui est mise en avant ici est donc Retour à n’dau, inédite en France de l’autrice parue en 2000 de l’autre côté de l’Atlantique. Nous voici emmené bien loin de nos contrées, sur une autre planète où nous croisons la route d’éleveurs de chevaux. La famille, qui possède un vaste groupe de chevaux, mais aussi des chiens dressés, vient de changer de commandement suite à la mort du patriarche.

Katia est la dresseuse de chiens et émet quelques doutes quant à la bienveillance supposée des barbares qui croisent leur route. Mais Rekard, peut-être un peu jeune, ne prend pas la menace au sérieux et laisse venir à eux les cavalier.e.s avec pour conséquence un massacre en règle : hommes, femmes, enfants et chien.ne.s sont tué.e.s à l’exception de Katia et de sa nièce.

Nous découvrons rapidement que les chevaux sont nécessaires aux barbares et qu’une étrange épidémie frappe les équidés sur l’ensemble du monde. Katia semble être la seule avec une connaissance qui permettrait de soigner un tant soit peu les bêtes et permettre la persistance du royaume barbare…

Ce court texte va nous montrer l’évolution de la relation entre la jeune femme et le responsable de la fin de son clan, mais aussi nous montrer le sens du sacrifice lorsque la survie de tou.te.s est en jeu.

Une novella que j’ai donc découverte avec plaisir et qui marquait aussi l’entrée de Anne-Sylvie dans le clan des traductrices Une Heure Lumière.

Le Bélial (2020) – Une Heure Lumière – Hors Série 2020 – 3269900000214
Traduction : Anne-Sylvie Homassel
Titre Original : The Horse Raiders (2000)
Couverture : Aurélien Police

Une heure-lumière, c’est la distance que parcourt un photon dans le vide en 3600 secondes, soit plus d’un milliard de kilomètres…
C’est aussi le nom d’une collection réunissant à ce jour vingt-six titres, un espace éditorial inédit, unique, tant par le fond que par la forme, qui ambitionne de faire voyager vite et loin le lecteur.
Une collection qui, en l’espace de quelques années à peine, s’est bâti un statut de référence dans le paysage éditorial hyper-saturé des littératures de genre. Une heure-lumière célèbre les horizons nouveaux ; le Hors-série 2020, troisième du genre, célèbre Une heure-lumière. Avec entre autres un long récit inédit signé Kij Johnson, autrice, dans cette même collection, de l’époustouflant Un pont sur la brume salué par une kyrielle de prix, dont le Hugo, le Nebula et le Grand Prix de l’Imaginaire.
Une heure-lumière… sous une pluie d’étoiles !

Laisser un commentaire