Le dernier homme – 1 – de Brian K. Vaughan, Pia Guerra et José Marzan Jr

Le dernier homme (1/5)

Premier volume d’une intégrale en 5 volumes chez Urban Comics, Le dernier homme nous plonge dans un futur indéfini où les hommes ont tous été victimes d’une étrange maladie.. Enfin presque tous.

Comment tout a commencé

Dès le début de ce premier volume, nous découvrons une scène effrayante avec cette agente de police qui se suicide alors qu’une femme lui demande de l’aide, le visage en sang. Cette scène surprenante passée, nous faisons un saut chez celui qui deviendra le dernier Y vivant, Yorick (si vous cherchez l’origine du prénom, allez regarder du côté de Shakespeare, qui n’existe que sous forme de crâne), en train de tenter de s’évader d’une camisole, la tête en bas, pour s’entraîner… Le jeune homme est en effet magicien (roi de l’évasion), habite avec un singe un peu capricieux, le temps que son amour rentre d’Australie. Mais ces retrouvailles risquent de prendre plus de temps que prévu comme vous l’aurez deviné…

Le contexte est un peu tendu, et nous allons pouvoir naviguer entre les histoires des différents personnages qui vont faire l’histoire… A commencer par la mère de Yorick, représentante à la chambre basse des Etats-Unis qui s’apprête à voter, contre l’avis de son parti (le parti démocrate), sur une loi pro-avortement.

En Cisjordanie et Jordanie, deux femmes mènent des opérations différentes, la première pour maintenir l’ordre et la seconde pour protéger une scientifique détentrice d’un talisman. Enfin, aux Etats-Unis, nous découvrirons aussi la soeur de Yorick, Hero, dont la réputation sulfureuse ou plutôt les mauvaises rencontres joueront un rôle crucial dans la suite des événements.

Un monde sans hommes… Et ?

Comme vous l’aurez compris, en l’espace de quelques minutes, l’ensemble de la gente masculine s’effondre, le visage en sang et laissant définitivement les femmes maîtresses du monde… Si on excepte bien sûr Yorick et son singe (qui survit lui aussi). Cette disparition massive de l’ensemble des porteurs du chromosome Y pourrait sembler une bonne nouvelle, d’ailleurs les femmes n’ont pas de raisons particulières de ne pas s’en sortir… Sauf que..

Sauf qu’il faut garder en mémoire que l’égalité n’était pas présente entre hommes et femmes et que, indépendamment de leur capacité à faire, les femmes n’ont pas l’habitude de faire et cela se ressentira sur un certain nombre de métiers, dans l’énergie notamment et la capacité à maintenir les centrales nucléaires actives. Il y a donc toute une société à reconstruire, et à remettre en route avec les forces encore en présence.

D’ailleurs, on verra que la survie de certains “mâles” va avoir pour conséquence une chasse à l’homme qui pourra sembler étrange, focalisant tous les travers d’une société désormais disparue sur une seule cible.

Un comics entraînant

Vous l’aurez compris, Yorick deviendra de fait le personnage clé de cette saga, un personnage qui n’a d’autre ambition que de rejoindre son amour et de ne surtout pas chercher à comprendre pourquoi ou comment il a pu survivre à cette épidémie.

Brian K. Vaughan, à qui l’on doit notamment Saga, nous propose ici une série qui semble prometteuse si je m’en tiens à ce premier volume (les chroniques des prochains suivront bien sûr ;)). Les personnages et les interactions entre eux sont intéressants et promettent de nombreuses chasses à l’homme et de nombreux règlements de compte. Nous comprenons rapidement que deux grands clans vont s’affronter, et que la recherche de vérité ne va pas être aussi simple que cela.

Je vous laisse découvrir un comics que je voulais commencer depuis longtemps et qui, pour l’instant, ne me déçoit pas.

Urban Comics (26 octobre 2012) – Vertigo – 256 pages – 22,50€ – 9782365771108
Scenario : Brian K. Vaughan
Dessin : Pia Guerra
Encrage : José Marzan Jr
Couleur : Pamela Rambo
Illustration de couverture de la série : J. G. Jones

Une épidémie mystérieuse a décimé toute la population mâle de la Terre ! Toute sauf un jeune homme, appelé Yorick Brown, et son singe, Esperluette. Pourchassés par des groupements de femmes aux intérêts divers, Yorick et Esperluette partent sur les routes dévastées des États-Unis, sous la protection de la mystérieuse et mortelle Agent 355.

Laisser un commentaire